Chauffeur de bus tué à Bayonne : les avocats de la défense affirment qu'il a porté le premier coup

Deux mois après la mort du chauffeur de bus à Bayonne, le principal suspect a été présenté à un juge ce mardi. D'après son avocat, le conducteur aurait porté le premier coup.
Justice

JUSTICE - Le chauffeur de bus mortellement frappé à Bayonne en juillet pour avoir exigé le port du masque aurait porté le premier coup, affirment les avocats des deux suspects mis en examen.

C’est une affaire qui a touché la France entière. Il y a deux mois, Philippe Monguillot, un chauffeur de bus de 59 ans, était roué de coups et blessé à la tête pour avoir contrôlé le ticket d’un passager et exigé le port du masque. Après avoir passé cinq jours en état de mort cérébrale, il est décédé le 5 juillet dernier.

Deux hommes ont été accusés d’avoir tué le chauffeur et ont été mis en examen pour "homicide involontaire". Pourtant d’après leurs avocats, ce n’est pas exact. Ils affirment être en possession d'images de vidéosurveillance, de l’intérieur et de l’extérieur du bus. On y verrait le chauffeur qui s'approche "des quatre garçons assis à l'arrière et assène, à 19h07, un violent coup de tête au visage de mon client", a affirmé à l'AFP Maitre Thierry Sagardoytho, un des avocats.

Une requalification des faits

Maître Frédéric Dutin, l’avocat du second jeune homme mis en examen atteste que "l'élément intentionnel de donner la mort ne résulte pas des éléments du dossier". Les deux avocats espèrent une requalification des faits en "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" et non plus en "homicide involontaire".

Lire aussi

L’avocat de la famille de Philippe Monguillot, n'a pas tardé à réagir suite à cette annonce. Pour lui, les suspects sont à la recherche de "l'alibi le plus invraisemblable pour justifier leur déferlement de haine". Il les accuse d’être des "gens incapables de présenter la moindre compassion". Même s’il n’a "pas eu accès à ces images", il estime que l’on se retrouve dans un "système de défense qui consiste à dire que c'est la victime qui l'a bien cherché". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mort de Samuel Paty : la cérémonie d'hommage aura lieu dans la cour de la Sorbonne

Tempête Barbara et épisode cévenol : à quoi s’attendre à partir de mardi ?

EN DIRECT - Covid-19 : cas contact, Brigitte Macron va s'isoler une semaine

Qui est Ludovic B., l'homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois ?

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent