Un ado sérieusement blessé par un tir de gomme-cogne à Rennes pendant Halloween, l'IGPN saisie

Un ado sérieusement blessé par un tir de gomme-cogne à Rennes pendant Halloween, l'IGPN saisie
Justice
DirectLCI
VIOLENCES- Un adolescent de 15 ans a été sérieusement blessé à la tempe par un tir de pistolet à balles de caoutchouc, à Rennes, pendant Halloween. Deux enquêtes parallèles ont été ouvertes, dont une auprès de l'IGPN.

Il a été atteint à la tempe. Un adolescent de 15 ans a été "sérieusement" blessé par un tir de "gomme-cogne" (pistolet de défense à balles de caoutchouc), le soir de Halloween, à Rennes. Il était en train de lancer des projectiles en direction des policiers, déployés en force dans l'agglomération pour parer d'éventuelles violences urbaines.


Selon le parquet de Rennes, qui a communiqué sur l'affaire, l'adolescent s'est vu prescrire 30 jours d'interruption totale de travail (ITT) par un médecin légiste. Il souffre de "blessures importantes", notamment d'un hématome et d'une fracture, mais l’œil n'est pas atteint, a encore précisé le parquet, en soulignant que son pronostic vital n'était pas engagé.

Deux enquêtes ouvertes

Le parquet de Rennes a ouvert deux enquêtes distinctes sur ces faits, intervenus dans le quartier sensible de Villejean, à Rennes, lors de la soirée d'Halloween. La première enquête, confiée à la sûreté départementale, vise "à faire la lumière sur les violences commises contre les policiers", selon le procureur, qui a précisé qu'un policier avait été "légèrement blessé au visage" par un jet de projectile. La seconde, confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), vise "à déterminer les circonstances exactes de ces blessures que le jeune a subies et à vérifier si l'usage de l'arme est conforme aux conditions légales du recours à la force par les policiers", a précisé la même source.


L'adolescent, qui était toujours hospitalisé jeudi, doit être entendu en qualité d'auteur et de victime par les deux services de police dans l'après-midi. Sa famille devrait en outre déposer plainte dans l'après-midi, selon le parquet.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter