Fausse agression islamiste : six mois de prison ferme pour l'ex-gérant des Restos du coeur de Montreuil

Fausse agression islamiste : six mois de prison ferme pour l'ex-gérant des Restos du coeur de Montreuil

DirectLCI
SIMULATION - Jugé le 11 mai dernier pour "dénonciation de crime ou délit imaginaire", Richard Sautour, l'ex-gérant des Restos du coeur de Montreuil, a été condamné ce jeudi à six mois de prison ferme par le tribunal de Bobigny. Contacté par LCI, son avocat a fait part de son intention de faire appel.

La décision est tombée. Richard Sautour, l'ex-gérant des Restos du coeur de Montreuil, a été condamné à six mois de prison ferme ce jeudi après-midi par le tribunal correctionel de Bobigny pour "dénonciation de crime ou délit imaginaire", conformément aux réquisitions du procureur.  Il devra également versé un euro symbolique aux Restos du coeur, comme le réclamait l'association qui s'était constituée partie civile. 


Le 1er juillet dernier, le bénévole, âgé de 59 ans, avait affirmé avoir été poignardé par un couple, au cri de "Allah Akbar, chien d'infidèle !". Richard Sautour avait notamment appelé les secours, qui l'avaient retrouvé dans le local de l'association avec un couteau planté dans l'abdomen et plusieurs blessures au thorax. Il avait décrit ses prétendus agresseurs comme "un homme de type africain et sa femme voilée". La brigade criminelle de la police judiciaire avait dans la foulée ouvert une enquête pour tentative d'homicide volontaire.

En vidéo

L'avocat de Richard Sautour après le procès

Il maintient sa version des faits

Mais, très vite, le récit du plaignant avait suscité la méfiance des enquêteurs. Des sources policières avaient notamment appelé à "la plus grande prudence". Quatre jours après les faits, le quinquagénaire avait été placé en garde à vue. "L'enquête n'ayant pas permis de confirmer les éléments du récit de l'agression", le parquet de Bobigny avait convoqué Richard Sautour devant les juges le 11 mai dernier


Contacté par LCI ce jeudi après l'énoncé du jugement, son avocat Me Jean-Louis Granata nous a fait part de son intention de faire appel. "Nous ne sommes pas satisfaits de la décision, a-t-il indiqué. On attendra l'examen de ce dossier par d'autres magistrats pour savoir s'ils ont un regard différent ou pas". En attendant, Richard Sautour maintient sa version des faits et affirme, comme il l'a longuement fait lors de son procès, qu'il a bien subi cette agression.

Plus d'articles

Sur le même sujet