Fête clandestine à Joinville : deux personnes mises en examen

Fête clandestine à Joinville : deux personnes mises en examen

JUSTICE - Le propriétaire de la maison dans laquelle a été organisée une soirée clandestine réunissant plus de 300 personnes vendredi 13 novembre à Jointville-le-Pont (Val-de-Marne) ainsi qu'un agent de sécurité ont été présentés ce mardi à un juge d'instruction. Ils ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire

Quatre jours après la fête clandestine qui a réuni entre 300 et 400 personnes dans une maison située dans une impasse de Joinville-le-Pont dans le Val-de-Marne, deux personnes ont été présentées ce mardi à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen. Trois personnes avaient été placées en gardes à vue le week-end dernier après l'événement.

"Sur les trois gardes à vue, deux personnes ont été déférées. Il s'agit du propriétaire du pavillon où était organisée la fête et qui est né en septembre 1983 et de l'agent de sécurité qui est né en août 1977.  La garde à vue de la troisième personne, un monsieur qui était hébergé dans le pavillon mais qui à ce stade n'est pas rattaché à l'organisation de la soirée, a été levée hier (lundi ndlr) soir. ", indique une source judiciaire à LCI. 

Le parquet a ouvert ce mardi une information judiciaire. "Les deux hommes qui ont été présentés à un juge ce jour ont été mis en examen pour "exécution d'un travail dissimulé",  "mise en danger de la vie d'autrui" et "ouverture irrégulière d'un établissement recevant du public dans une circonscription en état d'urgence sanitaire". Ils ont été placés sous contrôle judiciaire et ont obligation de pointer au poste de police une fois tous les 15 jours. Ils ont également interdiction de paraître à Joinville-Le Pont, et interdiction d'entrer en contact avec les autres protagonistes de cette affaire.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Alcool, chichas et Covid

Dans la nuit du vendredi 13 novembre au samedi 14 novembre, des policiers, alertés par des riverains, étaient intervenus pour interrompre cette soirée privée et clandestine. Ils avaient été pris à partie par des fêtards "manifestement très avinés" qui "mécontents leur ont jeté des bouteilles", selon la préfecture de police. Les agents ont alors fait usage de grenades de désencerclement et évacué ces invités. Des bouteilles d'alcool, chichas, préservatifs notamment ont été retrouvé en nombre dans la maison.

Lire aussi

Une enquête pour violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique a été ouverte et confiée à la sûreté départementale, a annoncé le parquet du Val-de-Marne. Lors de cette fête, un homme a été blessé et transporté à l'hôpital. Il a été testé positif au Covid-19, selon une source policière.  

Dans un communiqué publié samedi après-midi, la préfecture de police a invité l'ensemble des personnes présentes "à se faire dépister dans les meilleurs délais et à s'isoler au moins jusqu'à réception des résultats de leur test".

Lundi, le maire LR de Joinville-le-Pont Olivier Dosne a indiqué que la Ville allait porter plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

"Danse avec les stars" : qu’est devenu Jean-Baptiste Maunier, le petit héros des "Choristes" ?

EN DIRECT - Covid-19 : avec 22 millions d'injections en un jour, l'Inde bat un record de vaccination

#Anti2010 : que cache ce hashtag qui cible des élèves de 6e depuis la rentrée ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.