Fusillade à Bruxelles : le premier procès d'Abdeslam fixé le 18 décembre en Belgique et il veut y assister

DirectLCI
JUSTICE - Le procès du terroriste présumé, qui s'est ouvert ce mardi à Bruxelles, a fixé le calendrier des plaidoieries qui débuteront le 18 décembre prochain. Et contre toute attente, le parquet fédéral belge a annoncé que Salah Abdeslam, accusé d'avoir tiré des coups de feu sur des policiers lors de la fusillade à Forest le 15 mars 2016 avant d'être arrêté trois jours plus tard à Molenbeek, voulait y assister.

Pour la première fois depuis sa spectaculaire arrestation à Molenbeek (Belgique) le 18 mars 2016, Salah Abdeslam, dernier membre vivant du commando responsable des attentats du 13 novembre 2015 va être jugé avec son complice Sofiane Ayari ce mardi devant la 90ème chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles. Une première étape afin de fixer le calendrier des plaidoieries qui débuteront le 18 décembre prochain. 


Et, un peu à la surprise générale, Abdeslam, qui est poursuivi pour "tentative de meurtre dans un contexte terroriste", a fait savoir au parquet fédéral belge qu'il voulait être présent. "Contrairement à ce qu'on pensait, il a exprimé la volonté de venir assister à son procès", a déclaré à l'AFP un porte-parole du parquet fédéral. Reste à savoir si la justice française, puisque Salah Abdeslam est actuellement incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis, donnera son aval. Mais d'ici-là, retour sur l'affaire. 

Une perquisition qui tourne mal

Le 15 mars 2016, une équipe d’enquête franco-belge se rend dans le quartier de Forest, près de Bruxelles, pour effectuer des perquisitions dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre. Mais, surprise, ils tombent sur un appartement à l’intérieur duquel se trouve Salah Abdeslam, Sofiane Ayari et Mohamed Belkaid, un Algérien de 36 ans. Les trois terroristes présumés n’hésitent pas à ouvrir le feu sur les forces de police, blessant trois policiers.


Salah Abdeslam et Sofiane Ayari avaient parvenu à prendre la fuite par l’arrière de l’appartement pendant la fusillade. De son côté, Mohamed Belkaid avait été tué au cours des échanges de tirs. Connu sous l’allias de Samir Bouzid, il était soupçonné d’avoir joué un rôle actif dans la coordination et la préparation des attentats du 13 novembre selon nos confrères de RTL Belgique.

Malgré leur fuite, Salah Abdeslam et Sofiane Ayari avaient été appréhendés après trois jours de cavale rue des Quatre-Vents à Molenbeek-Saint-Jean. Depuis, le seul membre du commando du 13 novembre encore en vie est en détention à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. 

Plus d'articles

Sur le même sujet