Fusillade à Utrecht : le suspect Gökmen Tanis avait laissé une lettre, les dernières infos sur l'enquête

Justice
PAYS-BAS - L'auteur présumé des tirs survenus lundi à Utrecht en Hollande a été arrêté après une chasse à l'homme dans la ville. Trois personnes sont mortes et cinq autres ont été blessées. LCI fait le point sur les éléments d'enquête au lendemain du drame : que sait on du suspect ? Avait-il des complices ? Qui sont les victimes ?

Terreur lundi matin dans un tramway à Utrecht en Hollande. En milieu de matinée, un individu a ouvert le feu tuant 3 personnes et en blessant cinq autres.


Après plusieurs heures de recherche et un appel à témoins lancé par la police, un suspect a été interpellé. Voici ce que l'on sait désormais :  

Premiers coups de feu dans la matinée

Il était environ 11 heures lundi matin quand les premiers coups de feu ont été tirés. L'événement s'est produit dans un tramway de la ville d'Utrecht en Hollande. 


Trois personnes ont été tuées et cinq autres ont été blessées. Les victimes sont une femme de 19 ans de Vianen et deux hommes d’Utrecht. Ils étaient âgés 28 et 49 ans. Trois personnes ont également été grièvement blessées une femme d'Utrecht âgée de 20 ans, un homme de De Meern âgé de 74 ans et une femme de Nieuwege âgée de 21 ans). 


Le tireur lui a pris la fuite après les faits. 

3 arrestations

Après une chasse à l'homme de plusieurs heures dans toute la ville et la diffusion d'un appel à témoins, le principal suspect a été arrêté par la police à Oudenoord, un axe situé au nord de la ville d'Utrecht. 


L'individu se prénomme Gökmen Tanis. Il est âgé de  37 ans et est d'origine turque. Deux autres personnes ont été interpellées dans la foulée. Il s'agit de deux hommes âgés de 23 et 27 ans. Les trois étaient encore en garde à vue ce mardi. Aucune précision n'a été donnée sur leur degré d'implication présumé.


Le site internet du journal Le Soir a annoncé mardi soir qu'un deuxième suspect a été arrêté mardi. Il s'agit d'un homme de 40 ans, habitant à Utrecht. Son implication dans la fusillade n'est pas encore établie avec précision selon le ministère public néerlandais.

Connu de la police et de la justice

Gökmen Tanis, considéré comme le suspect principal, est déjà connu de la justice néerlandaise. Les services de renseignement turcs sont en train de "rassembler des informations", a indiqué lundi soir le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Selon la radio-télévision publique néerlandaise NOS, Gokmen Tanis avait comparu il y a deux semaines en justice aux Pays-Bas dans une affaire de viol.


Certains membres de sa famille auraient des liens avec des groupes de musulmans radicaux, mais, a précisé NOS, Gokmen Tanis est également connu pour son comportement instable depuis la séparation d'avec sa femme il y a deux ans.


Selon le dernier communiqué du ministère de l’Intérieur, l’enquête n’a pour l’instant établi aucune relation entre Gökmen Tanis et les victimes. 

Une lettre retrouvée dans la voiture du suspect

La piste terroriste est étudiée "sérieusement"  ont annoncé mardi les enquêteurs ce mardi. "A ce stade un motif terroriste est pris en compte sérieusement", ont indiqué dans un communiqué commun le parquet et la police locale. La piste du différend familial, un temps évoqué, elle, s'éloigne. 


Les enquêteurs  ont en effet expliqué se baser sur une lettre retrouvée dans la voiture du suspect principal, Gokmen Tanis, un homme de 37 ans né en Turquie. Le contenu de cette note, déjà évoquée par des témoins lundi, n'a pas été révélé. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter