Condamné pour avoir ordonné à son cochon de mordre une gendarme d’origine maghrébine

Condamné pour avoir ordonné à son cochon de mordre une gendarme d’origine maghrébine
Justice

OUTRAGE - Pour avoir multiplié les provocations à caractère raciste envers une gendarme d'origine maghrébine, un ancien responsable du Front national de Saint-Gilles (Gard) a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Nîmes.

"Je veux bien vous parler, mais pas à elle". Ou comment une intervention - comme tant d'autres - des gendarmes afin de régler un conflit conjugal prend une tournure raciste. Appelés dans l'après-midi du 27 juin dernier pour apaiser les tensions au sein d'un couple à Générac (Gard), c'est par ces mots durs que sont accueillis les militaires. Des propos tenus par le mari, et dirigés contre une des gendarmes, d'origine maghrébine. "Elle ne vous plaît pas ma décoration ?" surenchérit "l'hôte", dans un élan de provocation, en parlant des photos de Jean-Marie le Pen et de sa nièce Marion Maréchal qui tapissent les murs de son salon.

Mais l'homme - un ancien responsable Front national de Saint-Gilles (Gard) - va pousser la provocation jusqu'à demander à son cochon domestique de mordre la gendarme, avant d'effectuer un salut nazi une fois les militaires partis, rapporte Objectif Gard. Pour "outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique", l'homme de 45 ans a été condamné mercredi soir à quatre mois de prison avec sursis et à 105 heures de travaux d'intérêt général. Le prévenu devra en outre verser 600 euros à sa victime.

 

Lire aussi

    "Il y a une volonté d’humilier avec une connotation raciste évidente"- Arnaud Massip - vice procureur de la République

    "Je regrette énormément, je demande pardon, j’étais dans la provocation, je présente mes excuses, a tenté d'expliquer le prévenu âgé de 45 ans à la barre. Je m’étais investi en politique au FN, j’étais dans une posture". A en croire ses proches, dont son épouse, l'ancien responsable Front national serait un fervent défenseur d'idéologies pour le moins troubles. "Même sa femme, dans les procès-verbaux, explique qu’il ne respecte personne, il ne respecte pas les femmes, il ne respecte pas les musulmans, il rejette en permanence les autres, il n’aime que lui et son idéologie, rapporte Me Saphia Foughar, l'avocate de la gendarme.

     "Nous sommes dans le summum de la bêtise humaine (...). Il y a une volonté d’humilier avec une connotation raciste évidente", a estimé pour sa part le vice-procureur, Arnaud Massip, qui réclamait trois mois de prison ferme assortis de travaux d’intérêt général. Le prévenu, lui, ne prendra pas le temps d'attendre le délibéré du tribunal pour quitter la salle d'audience...

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      EN DIRECT - Covid-19 : Emmanuel Macron va prendre la parole mercredi à 20h

      Par âge, avec écoles ouvertes, local ou juste le week-end... 5 nuances de confinement

      Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

      Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

      "Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent