Gifi va reprendre Tati et conserver 80% des emplois

DirectLCI
DÉCISION - Le tribunal de commerce de Bobigny a désigné lundi Gifi comme repreneur de Tati et des trois autres enseignes en difficulté d'Agora Distribution (groupe Eram). Une offre qui permet de sauver 1428 emplois sur les 1700 menacés, en conservant 109 des 140 magasins.

C'est officiel. Le tribunal de commerce de Bobigny a désigné lundi le groupe Philippe Ginestet (GPG), fondateur des magasins de déco Gifi, comme repreneur du pôle Agora Distribution (Tati, Fabio Lucci, Gigastore et Dégrif'Mania). Devant la presse, l'avocat du groupe, Thomas Hollande, s'est félicité de cette offre qui va permettre de "reprendre près de 85% des effectifs".


"C'est une triple satisfaction, a-t-il jugé. On a obtenu le maintien de l'enseigne de Tati, le maintien d'une collectivté de travail ainsi que des conditions d'accompagnement dignes pour les 260 salariés licenciés".

Des mois de bataille

Le groupe GPG prévoit le maintien de la marque de vêtements à bas prix et de 1300 emplois, soit 76% des effectifs. S'y ajouteraient les 250 salariés des magasins franchisés et affiliés du groupe, dont 180 dans ceux des DOM-TOM, ainsi que des reclassements chez Gifi. Le projet propose par ailleurs de reprendre 120 magasins, dont 93 détenus en propre et 27 franchisés.


Après des mois de bataille, le groupe GPG, présidé par le fondateur des magasins Gifi, Philippe Ginestet, l'emporte donc sur son principal concurrent, un consortium de cinq enseignes à bas prix, pour la reprise de Tati placé en redressement judiciaire début mai.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter