Alex, dessinateur au Courrier Picard, porte plainte pour des menaces de mort après une caricature d'Eric Drouet

Justice

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

PLAINTE - Le caricaturiste amiénois a reçu plusieurs messages insultants et menaçants après la publication le 4 janvier dernier d'un dessin satirique mettant en scène la figure emblématique des Gilets jaunes, en petit oiseau jaune, chassé à la glu devant un Jean-Luc Mélenchon se frottant les mains.

C'est une plainte en guise de piqûre de rappel. A la veille du quatrième anniversaire de l'attentat commis par les frères Kouachi contre Charlie Hebdo, le dessinateur de presse Alex, connu pour ses dessins humoristiques dans plusieurs titres régionaux, dont Le Courrier Picard, a annoncé porté plainte pour des menaces de mort. Le caricaturiste amiénois a en effet été la cible ces derniers jours de plusieurs messages insultants et menaçants après la publication le 4 janvier dernier d'un pamphlet en image mettant en scène, Eric Drouet. On y voit la figure emblématique des Gilets jaunes en petit oiseau jaune, chassé à la glu devant un Jean-Luc Mélenchon se frottant les mains et déclarant : "Un Drouet jaune barbu complotiste à la cervelle de moineau qui colle à mes idées... fascinant !"

Alex, qui s'inspire toujours de l'actualité dans ses dessins, revenait notamment ici sur le message publié par le patron de la France Insoumise qui s'est récemment dit "fasciné" par le leader controversé du mouvement. Mais il rebondissait par la même occasion sur l'autorisation par le conseil d'État de la méthode controversée de la chasse à la glu des oiseaux.

Lire aussi

"Que vous n'aimiez pas un dessin je m'en tape le coquillard et tant mieux"

Cette caricature lui a valu plusieurs insultes sur les réseaux sociaux ainsi qu'une menace de mort repérée sur Facebook qui l'a poussée à porter plainte. "Un fervent défenseur d'Eric Drouet et "défenseur" de la liberté d'expression et de la démocratie s'exprime avec toute l'intelligence d'un terroriste...vu les antécédents, je porte plainte. [...] Que vous n'aimiez pas un dessin je m'en tape le coquillard et tant mieux, c'est plutôt sain. Mais en venir aux menaces de mort ou appels au meurtre par quelques zozos moins équipés que des moineaux vous feront voler directement au perchoir du tribunal", peut-on lire sur son compte. 

"Plus personne ne contrôle rien, c'est très facile de se cacher derrière un avatar et de menacer", a-t-il depuis réagi France Bleu Picardie. "On a la chance en France de pouvoir railler un président de la République, de railler l'opposition, alors faisons-le !", a-t-il conclu.

Lire et commenter