Guerre de la drogue à Marseille : les frères Bengler écopent de 20 ans de prison pour un enlèvement

Guerre de la drogue à Marseille : les frères Bengler écopent de 20 ans de prison pour un enlèvement
Justice

JUSTICE - Les frères Bengler, considérés comme des figures centrales de la guerre de la drogue à Marseille, ont été condamnés ce jeudi à 20 ans de prison pour un violent enlèvement mais acquittés pour un règlement de compte mortel commis en 2010 à Marseille.

L'âge des victimes avait suscité un vif émoi à l'époque. Et pourtant, les deux frères Bengler, François et Nicolas, présentés comme des personnages centraux de la guerre de la drogue à Marseille, ont été acquittés ce jeudi dans le dossier du règlement de comptes du Clos la Rose, le 19 novembre 2010, dans les quartiers nord de Marseille. Lors de cette fusillade, un adolescent de 16 ans avait été tué et un garçon de 11 ans, fauché par une rafale de kalachnikov, avait été blessé. Mais dans ce dossier, aucune preuve matérielle n'a été rapportée.

Les frères, considérés par la police comme les patrons du clan des "Gitans", l'un des plus violents de ceux qui tentent de dominer le trafic de drogue dans la région, ont en revanche été condamnés à 20 ans de prison pour le violent enlèvement d'un buraliste suivi de séquestration. Ils avaient été pris sur le fait, lourdement armés, dans la villa où ils détenaient et malmenaient depuis six jours leur victime, moins d'un mois après la fusillade du Clos la Rose.

La peine est un peu lourde pour séquestration- L'avocat de Nicolas Bengler

Les jurés n'ont pas suivi les réquisitions prises la veille par l'avocat général Pierre Cortes devant la cour d'assises d'Aix-en-Provence. Il avait requis 30 ans de prison assortis d'une peine sûreté des deux tiers. Pour l'avocat de Nicolas Bengler, Me Frédéric Monneret, interrogé par France 3 Provence-Alpes, "la peine est un peu lourde pour séquestration" et il ne sait pas encore s'il fera appel. "Les jurés font payer à mon client l'acquittement prononcé dans le volet du Clos La Rose, faute de preuve", a-t-il ajouté.

   

Deux co-accusés ont écopé de 10 et 15 ans de prison. Un troisième, qui ne s'est pas présenté et avait un rôle périphérique, a été condamné à 5 ans.

   

La police marseillaise considère que la vendetta entre le clan des "Gitans" et leurs rivaux des "Blacks", organisés autour d'une famille d'origine comorienne, a fait plusieurs dizaines de victimes ces dernières années, et encore 16 ces dix derniers mois.

Lire aussi

    VIDÉO - Marseille : le procès de la peur

    En vidéo

    Marseille : le procès de la peur

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent