Harcèlement moral : un maire condamné à 8 mois de prison avec sursis

Harcèlement moral : un maire condamné à 8 mois de prison avec sursis
Justice
DirectLCI
JUSTICE - Le maire de la commune de Bar-sur-Loup a été condamné lundi à huit mois de prison avec sursis pour harcèlement moral à l'encontre d'une employée de mairie.

Reconnu coupable d'harcèlement moral sur une employée de sa mairie à Bar-sur-Loup (Alpes-Maritimes), Richard Ribero a vu le jugement de la cour d'appel d'Aix-en-Provence lui éviter la prison ferme. Condamné en première instance à deux mois ferme, il a cette fois-ci récolté huit mois de prison avec sursis. Il devra également verser 7 500 euros de dommages-intérêts à la plaignante en réparation du préjudice moral, comme lors du précédent jugement. 


La victime, secrétaire à la mairie de Bar-sur-Loup, commune de 3 000 habitants des Alpes-Maritimes, avait déposé plainte en janiver 2012. Selon Nice-Matin, elle reprochait à Richard Ribero de lui avoir dit : "T'es bonne", "Tu devrais mettre plus de décolletés" ou "Tu devrais venir sans rien dessous".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter