Héritage de Johnny : Laeticia Hallyday ne ferme pas "définitivement" la porte à une médiation

Justice
JUSTICE - Suite à une audience ce jeudi matin, les avocats de Laura Smet et David Hallyday ont annoncé une nouvelle audience pour le 22 novembre. Selon ces derniers, l'idée d'une médiation a été refusée par les défenseurs de Laeticia Hallyday.

Nouveau volet dans le feuilleton judiciaire qui déchire le clan Hallyday depuis la mort du chanteur. Ce jeudi, les avocats des deux parties se sont retrouvés au tribunal de grande instance de Nanterre pour fixer le calendrier de la procédure devant établir la validité du testament "américain" du rockeur français. La prochaine audience a été fixée au 22 novembre prochain.


Alors que les avocats de Laura et David souhaitaient organiser une médiation, ils ont affirmé à la sortie de l'audience qu'elle avait été refusée par les avocats de Laeticia Hallyday. Il avait été évoqué un peu plus tôt la date du 15 juin (jour de la naissance de Johnny Hallyday) pour un accord à l’amiable. De plus, les avocats de la veuve de chanteur préférée des Français ont "évoqué un incident de procédure pour contester la compétence du tribunal de Nanterre", a affirmé l'avocat de Laura Smet.

L'avocat de Laeticia dénonce "un pur artifice"

"Nous n’avons pas aujourd’hui refusé une médiation définitivement", a répondu l'avocat de Laeticia Hallyday, maître Ardavan Amir-Aslani. "L’intention de négocier de la partie adverse était un pur artifice de communication sans aucune proposition concrète, ce que nous déplorons." Et d'ajouter : "Nous confirmons que notre cliente a été et demeure ouverte à toute discussion et proposition de conciliation permettant de faire respecter les dernières volontés de Johnny Hallyday et de rétablir un climat apaisé au sein de sa famille." 


"Il est inadmissible que la partie adverse prétende aujourd’hui, par déclaration publique, regretter qu’une conciliation n’ait pas encore eu lieu alors qu’il y a peine 3 mois, c’est elle-même qui a engagé une bataille judiciaire et médiatique à outrance sans aucune forme de discussion amiable préalable", a-t-il poursuivi. "Contrairement à ce que la partie adverse essaye de véhiculer, je rappelle que ma cliente est avant tout victime des procédures engagées et que sa seule préoccupation est de veiller au respect des dernières et très claires volontés de son défunt mari."

En vidéo

"Johnny Hallyday, la guerre en héritage" : la bande-annonce

Découvrez vendredi soir dès 20h30 sur les antennes de LCI le long format sur l'affaire autour de l'héritage du chanteur préféré des Français : "Johnny, la guerre en héritage".

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter