Il avait dessiné sur les murs en travaux de la Gare du Nord : M. Chat condamné à 500 euros d'amende

Il avait dessiné sur les murs en travaux de la Gare du Nord : M. Chat condamné à 500 euros d'amende
Justice

JUSTICE – L’artiste de rue M. Chat a été condamné ce jeudi par le tribunal correctionnel de Paris à une amende de 500 euros pour avoir dessiné sur les parois en travaux de la Gare du Nord. Contactée par LCI, son avocate estime que cette décision "n'a pas de sens".

Le procureur avait requis à son encontre trois mois de prison ferme. Ce jeudi 13 octobre, l’artiste de rue Thoma Vuille, alias M. Chat, connu pour ses dessins de félins jaunes et souriants, a finalement été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à une amende de 500 euros. Son tort ? Avoir dessiné au printemps dernier sur les parois en travaux des couloirs de la Gare du Nord, à Paris.

Son avocate Agnès Tricoire, contactée par LCI, veut attendre de consulter les motivations des juges avant de se positionner sur un éventuel appel. Mais elle estime d’ores et déjà que "le parquet est clairement désavoué par le tribunal" même si, "être condamné pour un dessin sur un support éphémère n’a pas de sens".

J'ai voulu donner un bonheur éphémère- M. Chat

Quelques instants après l'annonce de sa condamnation, l’artiste franco-suisse a quant à lui expliqué à LCI avoir "dessiné ce chat, ces roses et cet oiseau sur un quai, dans un endroit particulièrement laid. A cette époque, il y avait dans le couloir de la gare RATP de la gare du Nord trois murs recouverts d’œuvres commandées à des graffeurs, dont Jérôme Ménager."

"Je me suis dit qu’il fallait porter l’art plus loin, là où la beauté est complètement absente et où les êtres humains sont contraints d’attendre les RER dans un environnement hostile et laid. J’ai donc dessiné ce chat heureux, cerné de roses belles et menaçantes, et accompagné d’un oiseau porteur, dans son bec, d’un cœur. Cette œuvre évoque donc la beauté, la liberté et l’amour. J’ai choisi un support dont je savais, vu les travaux en cours, qu’il allait être recouvert. J’ai voulu donner aux passants, gratuitement, un bonheur éphémère."

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent