L'inquiétude des surveillants de Vendin-le-Vieil face à un détenu djihadiste "capable de passer à l'acte"

L'inquiétude des surveillants de Vendin-le-Vieil face à un détenu djihadiste "capable de passer à l'acte"

Justice
DirectLCI
PRISON - L'homme est connu pour avoir été le premier apprenti djihadiste français à avoir été jugé à son retour de Syrie en 2014. Placé en quartier d'évaluation de la radicalisation (QER) depuis le mois de septembre, Flavien Moreau inquiète les surveillants par son comportement.

"Je suis Ganczarski". Cette inscription a été retrouvée la semaine dernière, dans la cellule de Flavien Moreau, premier apprenti djihadiste à avoir été condamné par la justice, dans sa cellule de la prison Vendin-Le-Vieil. Une référence directe à l'agression sauvage dont ont été victimes trois surveillants de prison en janvier dernier. Une agression qui avait été l'un des éléments déclencheurs de la mobilisation de la profession. 

L'homme conteste son placement, en septembre dernier, dans le quartier d'évaluation de la radicalisation, le QER. "Il estime qu'il n'est pas radicalisé", indique une source pénitentiaire à LCI. A plusieurs reprises, l'homme aurait refusé d'être menotté et aurait proféré des menaces de mort : "Un jour, je vais en planter un". Les surveillants de Vendin-le-Veil demandent son transfert mais se heurte à l'Administration pénitentiaire. 

Il est très écouté et bénéficie d'une certaine aura auprès des autres détenusUne source pénitentiaire à LCI

"C'est un homme qui a un impact sur la population pénale. Il est très écouté et bénéficie d'une certaine aura auprès des autres détenus. Il a plus sa place à l'isolement que dans un QER", indique une source pénitentiaire à LCI. "C'est un détenu dangereux pour les personnels pénitentiaires. Ils sont choqués et sont persuadés qu'il est capable de passer à l'acte", précise cette source. Flavien Moreau avait été condamné en 2014 à 7 ans de prison ferme. Il est libérable en avril 2019.

En vidéo

Islamisme : comment l'idéologie se propage-t-elle ?

Ce jeune homme d'origine sud-coréenne, adopté très jeune par une famille française, s'est converti à l'islam avant de se radicaliser puis de partir en Syrie. Il a rejoint un groupe islamiste radical mais n'est pas resté longtemps sur place. 

A son retour en France, il a été repéré par les services antiterroristes et a été arrêté en janvier 2013 alors qu'il prévoyait de retourner en Syrie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter