Immeubles effondrés à Marseille : une information judiciaire ouverte pour "homicides involontaires"

Immeubles effondrés à Marseille : une information judiciaire ouverte pour "homicides involontaires"

Justice
JUSTICE - Le parquet de Marseille a décidé de l'ouverture d'une information judiciaire, pour "homicides involontaires", un peu plus de trois semaines après l'effondrement des immeubles rue d'Aubagne à Marseille.

L'affaire continue de secouer la ville de Marseille. Après l'effondrement de trois immeubles rue d'Aubagne qui ont fait huit morts, le 5 novembre dernier, le parquet de Marseille a annoncé ce mardi l'ouverture d'une information judiciaire contre X pour "homicides involontaires" aggravés "par violation manifestement délibérée d'une obligation de prudence ou de sécurité".


Selon le procureur de Marseille, "à ce jour, les causes de l'effondrement de ces immeubles (...) ne sont pas établies". L'enquête vise à déterminer les causes exactes du drame et à établir d'éventuelles responsabilités dans l'effondrement de ces immeubles vétustes, situés dans un quartier populaire de l'hyper-centre. 

Quelques jours après l'effondrement de ces trois immeubles, des perquisitions avaient été menées chez les services de la Mairie, de Marseille Habitat, le bailleur social, et les domiciles des propriétaires des immeubles effondrés. Des experts avaient également été perquisitionnés mais le procureur de Marseille n'avait pas souhaité donné leurs noms. 

En vidéo

Immeubles effrondrés à Marseille : les images qui auraient dû alerter

Suite à l'une de leurs conclusions, le premier étage du numéro 65 - une copropriété - avait fait l'objet d'un arrêté de péril imminent le 19 octobre, avec interdiction d'y habiter. Pour les autres étages, l'arrêté municipal préconisait une série de travaux d'urgence, à réaliser avant le 9 novembre. Le numéro 63, quant à lui, était sous le coup d'un arrêté de péril depuis une dizaine d'années. Il avait été acquis par Marseille Habitat en 2017, et avait été vidé et muré. Il avait également été de nouveau expertisé fin octobre. 


En tout, ce sont 183 immeubles, soit 1352 personnes, qui ont été évacués à Marseille depuis l'effondrement de trois immeubles vétustes rue d'Aubagne, selon un bilan publié dimanche par la mairie. 1104 personnes sont prises en charge et hébergées par la Ville de Marseille, dans 30 hôtels. Ce lundi, une rencontre avec les associations était prévue et 18 représentants d'associations et de collectifs ont été reçu par la Mairie pour faire le point sur les dispositifs mis en place par la mairie sur le plan juridique et humanitaire. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Marseille sous le choc après l’effondrement de trois immeubles du centre-ville

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter