Incidents lors d'un rassemblement organisé par l'humoriste français "Vargasss 92" : 4 adolescents devant la justice

DirectLCI
DÉBORDEMENTS - Quatre adolescents belges de 16 ans ont été présentés à la justice à Bruxelles après les violents incidents survenus dans le centre-ville de la capitale belge, mercredi 15 novembre, lors d'un rassemblement non autorisé organisé par l'humoriste français star des réseaux sociaux.

C'est un youtubeur français qui serait à l'origine de ses débordements.  Le jeune artiste qui se fait appeler "Vargasss92", dont les sketchs humoristiques sont très suivis notamment sur Snapchat et Instagram, avait appelé à un rassemblement à Bruxelles, mercredi 15 novembre pour ses fans. Une habitude pour l'humoriste de 18 ans, qui avait déjà organisé des rassemblements de ce type à Angers, Bègles, Toulouse, Bordeaux ou Dunkerque.

Une plainte à venir contre l'humoriste

"Rendez-vous place de la monnaie, à 16h mes 'sangs' de Bruxelles. Quand je serai là, je vous demande de ne pas courir parce que les policiers vont m’évacuer à la première seconde et je ne veux pas cela. Je veux rester avec vous le plus longtemps possible", avait-il annoncé ur le réseau social Snapchat.


C'est à la suite d'un contrôle de police visant "Vargasss92" que les incidents avaient éclaté, certains policiers essuyant des jets de projectiles, tandis que des membres du public s'en prenaient à des vitrines ou du mobilier urbain. Au total, 31 personnes ont été arrêtées dans l'après-midin avant d'être libérées après vérification de leur identité. Quatre adolescents belges de 16 ans ont quant à eux été présentés à la justice à Bruxelles


Le jeune artiste français a pour sa part été remis en liberté après un contrôle d'identité au commissariat. À l'encontre de "Vargasss92", un procès-verbal a été dressé, selon une source policière. L'organisation du rassemblement non autorisé pourrait lui valoir une amende. La ville de Bruxelles a en tout cas annoncé son intention de porter plainte contre le Français.

Bruxelles pas assez sécurisée ?

Quatre jours après l'agitation ayant marqué la qualification du Maroc pour la prochaine Coupe du monde de football, ces nouveaux incidents en plein centre de Bruxelles ont relancé la polémique sur la sécurité dans la capitale et la manière dont la police locale y gère les rassemblements de foule.


Le gouvernement belge a promis jeudi 16 novembre "un plan d'actions" pour prévenir et mieux lutter contre les violences lors de tels rassemblements. Le ministre de la Justice Koen Geens a annoncé que les procureurs généraux du pays approuveraient la semaine prochaine une circulaire prévoyant un renvoi systématique devant la justice des auteurs de violences contre des policiers.   

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter