INFO LCI : Marie Laguerre va porter plainte après des insultes et menaces en ligne

Justice
CYBERHARCELEMENT - Marie Laguerre, presque continuellement harcelée et menacée sur les réseaux sociaux depuis la médiatisation de son agression dans la rue, a décidé de porter plainte, selon nos informations. Son avocate devrait la déposer la semaine prochaine.

Marie Laguerre n'en a pas fini avec la justice. Après avoir fait condamner à six mois ferme l'homme qui l'a agressée dans la rue l'été dernier à Paris, l'étudiante de 22 ans compte à nouveau saisir les tribunaux, cette fois pour insultes et menaces en ligne. Auprès de LCI, elle indique en effet sa volonté de porter plainte après le cyberharcèlement qui la vise depuis la forte médiatisation de son affaire. 


Son avocate, Noémie Saidi-Cottier, confirme à LCI la démarche de sa cliente. "On est en train de faire le tri, mais c'est en cours", nous précise-t-elle. "J'espère la déposer la semaine prochaine." Concernant les qualifications de la plainte, elles devraient être très nombreuses. Plusieurs infractions seront en effet visées, parmi lesquelles des menaces, des injures, un harcèlement moral par l'utilisation d'un service de communication au public en ligne ou par le biais d'un support numérique ou électronique, injures publiques et non publiques et enfin, menaces de violences. 

"Sale merde", "dévergondée"

La loi Schiappa contre les violences sexistes et sexuelles, promulguée le 3 août dernier, permet dorénavant de qualifier de harcèlement un seul message malveillant, lorsque celui-ci est compris dans une masse d'autres posts similaires - ce qu'on appelle un "raid". En clair, l'action d'un seul auteur n'a plus besoin d'être répétée pour faire l'objet d'une plainte pour harcèlement. 


Le 30 août dernier, Marie Laguerre avait déjà alerté sur le nombre de messages d'insultes et de menaces dont elle était la cible depuis son agression à Paris et dont la vidéo est devenue virale. Au-delà du fait d'être traitée de "mytho", de "sale merde", de "dévergondée", plusieurs messages la menaçaient de "la massacrer". "PS : t'es trop moche pour te faire draguer" terminait un internaute. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter