INFO LCI - Procès des rugbymen fidjiens : Waisea Nayacalevu fait appel de sa condamnation

INFO LCI - Procès des rugbymen fidjiens : Waisea Nayacalevu fait appel de sa condamnation

JUSTICE - Le rugbyman fidjien du Stade Français Waisea Nayacalevu, qui avait été condamné mercredi 31 janvier à Paris à 120 heures de travaux d'intérêt général (TIG) pour violences en état d'ivresse, a interjeté appel, a appris LCI ce vendredi d’une source proche du dossier. Son compatriote Josaia Raisuq a, lui, vu son procès pour agression sexuelle renvoyé.

Neuf jours après que la décision a été rendue, et alors qu’il avait dix jours pour le faire, Waisea Nayacalevu, 27 ans, a interjeté appel de sa condamnation. Le rugbyman fidjien du Stade Français avait été condamné le 31 janvier dernier à 120 heures de travaux d'intérêt général (TIG) pour violences en état d'ivresse. La peine requise par le parquet était de six mois de prison avec sursis. Les faits s’étaient produits en juillet 2017, devant un bar du 13e arrondissement de Paris. 

La 24e chambre du Tribunal correctionnel de Paris avait, en revanche renvoyé, au 4 juillet le procès concernant son compatriote Josaia Raisuqe, 23 ans, en attendant qu'une expertise psychiatrique soit effectuée. A l'audience du 29 novembre dernier, le parquet de Paris avait requis un an de prison avec sursis contre ce dernier, accusé d'avoir agressé sexuellement une femme de 35 ans cette même nuit de juillet. L'avocat de celui qui évolue désormais à Nevers (2e division), après avoir été licencié par le Stade Français, Me Thomas Klotze, avait mis en cause l'absence d'expertise psychiatrique concernant son client, en soutenant son caractère obligatoire en cas d'agression sexuelle. 

"Reconnu coupable de violences"

Les faits étaient donc survenus l'été dernier à Paris, alors que Josaia Raisuqe fêtait son anniversaire avec des coéquipiers du Stade Français. Durant cette soirée, le jeune ailier et son compatriote Waisea Nayacalevu (27 ans) avaient été interpellés en état d'ébriété vers 3 heures du matin. Selon le témoignage d’une femme de 35 ans, Joasia Rasuqe lui aurait "saisi les seins violemment et fortement" à la sortie de la boîte de nuit, ce, devant deux de ses amis. Le prévenu a jusqu'ici nié toute agression sexuelle.

Lire aussi

Quant à Waisea Nayacalevu, il avait été reconnu coupable de violences en état d'ivresse sur deux amis de la victime. Ces derniers, Camille et Lyes, qui avaient tenté d'intervenir à la suite de l'agression présumée, s'étaient vu prescrire trois jours d'incapacité totale de travail (ITT) après des coups de poing du rugbyman. Nayacalevu avait été condamné à verser à la jeune femme qu'il a violentée 400 euros au titre du préjudice moral, et 1 euro symbolique au jeune homme agressé.

Un autre appel côté partie civile

Contacté par LCI ce vendredi, Me Thomas Klotze, avocat de Waisea Nayacalevu, n'avait pu être joint. Me Anaïs Mehiri, avocate de Camille, indique, elle, avoir pris connaissance de l'appel de Waisea Nayacalevu ce jour, dans la matinée, et alors même qu'elle se rendait au tribunal pour faire appel au nom de sa cliente, Camille. "Ma cliente a voulu interjeter appel car elle estime que l'indemnisation qui lui a été accordée n'est pas assez importante, précise l'avocate. Et c'est en allant au tribunal ce jour que j'ai appris que Monsieur Waisea Nayacalevu avait fait  appel jeudi...". 

Deux autres procès, au moins, devraient donc avoir lieu. Un le 4 juillet 2018, pour Josaia Raisuqe, et un autre, à une date ultérieure, pour son compatriote Waisea Nayacalevu. 

Un choix que regrettent Lyes et son avocat. "Je rappelle que mon client n'a demandé qu'un euro de dommage et intérêt, insiste Me Hervé Denis, auprès de LCI. S'il y a eu appel du prévenu qui a été condamné à des Travaux d'intérêt général, c'est hallucinant. Mais c'est un droit... ". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Covid-19 : la Chine remet en cause l'efficacité de ses propres vaccins

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter