INFO TF1/LCI - Affaire Graff : "L’homme au Borsalino" mis en examen pour le braquage à 20 millions d’euros

Justice

JUSTICE - Il est l’un des braqueurs les plus connus de la PJ parisienne. L’un des plus "élégants" de la profession aussi. Mais sans doute également l’un des plus redoutés des joailliers. D’après nos informations, Aïssa B., connu pour son légendaire chapeau, vient d’être mis en examen par la justice suisse pour un casse retentissant commis à Genève en février 2017. Lui clame son innocence.

Le voilà désormais officiellement dans le collimateur des enquêteurs suisses. Aïssa B., actuellement en détention provisoire en France pour un braquage à 6 millions d’euros commis contre Chopard place Vendôme à Paris en 2016, est désormais également mis en examen dans l'"affaire Graff". Une spectaculaire attaque à main armée qui s’était déroulée à Genève, en février 2017, quelques semaines avant son arrestation au Bourget, en Seine-St-Denis. Deux hommes armés d’un pistolet et d’une grenade étaient repartis au bout de quelques minutes avec près de 20 millions d’euros de bijoux entre les bras. 

L’annonce a été faite à ce père de famille âgé de 60 ans mercredi 7 mars dans les bureaux du tribunal de grande instance de Paris. Un magistrat helvète s’était spécialement rendu sur place pour l’occasion. "Cette mise en examen est normale et inévitable dans le système judiciaire suisse, explique l’avocat du suspect, Me Marc Bailly. Elle ne présage en rien de l’avenir. Mon client se dit totalement étranger à cette affaire".  

Un premier suspect avait été interpellé dans cette enquête Graff, presque en flagrant délit. Pris en chasse par des policiers suisses dans la foulée du casse, Sébastien H., un Français de 41 ans lui aussi très connu de la justice française, avait chuté à moto. Faisant tomber au passage la quasi intégralité du faramineux butin… Le malheureux motard est actuellement toujours sous les verrous.

Voyou et gentleman

Aïssa B. est l’un des plus fidèles "clients" de la Brigade de répression du banditisme (BRB). Souvent surnommé par les policiers "l’homme au Borsalino"  pour son élégant chapeau et ses costumes de gentleman, ce malfaiteur originaire de Seine-Saint-Denis est un habitué des séjours en prison. 

En vidéo

ENQUETE - Le nombre de braquages en nette baisse ces dernières années

Mais aussi de la place Vendôme. L’homme au couvre-chef et au revolver avait été condamné en 2009 à 8 huit ans de prison pour deux braquages de luxueuses bijouteries : un peu plus d’un million d’euros de parures du joaillier Fred en 2005, puis 7 millions de bijoux en 2009… déjà chez Chopard. Le tout souvent en moins de deux minutes. Sans tirer un seul coup de feu, sans violences. Et avec un joli culot : le voyou et son Borsalino étaient presque visibles depuis les fenêtres du ministère de la Justice…

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter