Jacqueline Sauvage : "Une grâce très dangereuse pour notre démocratie" pour le magistrat Philippe Bilger

Jacqueline Sauvage : "Une grâce très dangereuse pour notre démocratie" pour le magistrat Philippe Bilger
Justice

RÉACTION – Les magistrats ne cachent pas leur mécontentement après la décision de François Hollande de gracier totalement Jacqueline Sauvage. Philippe Bilger, l’un d’entre eux, s’est confié sur LCI.

"Une grâce totale est très dangereux pour notre démocratie". Ces mots sont durs mais pour Philippe Bilger, la grâce totale accordée à Jacqueline Sauvage ce mercredi est une erreur. 

Si le magistrat reconnaît éprouver de "la compassion pour la vie de cette femme", il pointe du doigt un déséquilibre : "Sur un côté du plateau de la balance, il y a la justice officielle et sur l’autre, il y une justice privée". Pour lui, "le président a préféré respecter une justice privée en cédant à des influences, plutôt que la justice officielle qui avait remarquablement fonctionné".

"Je trouve cette décision dramatique"

Toute l'info sur

Jacqueline Sauvage, symbole des violences conjugales

Le problème majeur de cette affaire selon Philippe Bilger, c’est qu’une grâce totale soit accordée après une grâce partielle. "Je ne crois pas qu’il y ait eu dans l’histoire judiciaire une grâce individuelle - d’ailleurs très rarement octroyée - à double détente comme cela". 

Le magistrat ne cache pas sa colère contre le gouvernement. "Je trouve très dramatique pour l’État de la justice démocratique cette décision", lance-t-il avant d’ajouter : "Ceux qui l’approuvent sont en général des ignorants de la réalité criminelle et de l’importance de la justice dans cette République".

Lire aussi

En vidéo

JT 20H - Après 4 ans de détention et un marathon judiciaire, Jacqueline Sauvage est libre

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent