"Je veux qu'ils puissent nous regarder dans les yeux": le bouleversant témoignage de Bley Bilal Mokono, paraplégique depuis les attentats du 13 novembre

Justice
DirectLCI
TÉMOIGNAGE - Bley Bilal Mokono est paraplégique depuis les attaques du 13 novembre 2015. Il a été grièvement blessé au Stade de France. A l'occasion de l'ouverture du procès de Jawad Bendaoud, logeur de deux des terroristes des attentats, il a livré un témoignage bouleversant sur LCI.

Son récit est poignant. Bley Bilal Mokono a été grièvement blessé aux abords du Stade de France lors des attaques du 13 novembre 2015. Malgré son lourd handicap depuis l'attentat, ce paraplégique va se rendre ce mercredi après-midi au procès de Jawad Bendaoud, surnommé "le logeur de terroristes" ,  premier procès en lien avec les attentats du 13 novembre 2015 survenus à Paris et Saint-Denis.

Je pense que c'est nécessaire que j'y aille, mon fils attend des réponsesBley Bilal Mokono

"J'ai eu beaucoup de difficultés à venir. Je pense qu’il est nécessaire que j’y aille, mon fils attend des réponses. Il avait 13 ans au moment des faits et 15 aujourd’hui[...] C’est pas 350 victimes. C’est la France qui est victime. A travers nous la République a été touchée, sa valeur, sa démocratie[...] Rien que de loger, c’est de l’irresponsabilité"raconte ce grand gaillard de 1m95 qui ne peut contenir ses larmes.

Je veux qu'ils puissent nous regarder dans les yeuxBley Bilal Mokono, au sujet des complices présumés des terroristes

"Je veux qu’ils puissent nous regarder dans les yeux. Ils ont abbattu les leurs. Ceci n’a pas été fait au nom de la religion" a poursuivi cet homme d'origine congolaise. " Mon fils de 13 ans ne croit plus en la République" lâche t'il, amer. " Je n'ai pas peur des terroristes, mais que mon pays ne soit pas à la hauteur de sa responsabilité" a déclaré Bley Bilal Mokono. 


"On a besoin de réponses, même si cela ne va pas nous reconstruire" a-t-il conclu.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter