Jugé pour incitation au terrorisme sur Telegram : pour le défendre, son avocat invoque l'humour

DirectLCI
Accusé d'avoir incité l'un de ses contacts Telegram à commettre un attentat en France, Youssef L. comparaissait ce vendredi devant les juges. En guise de défense, son avocat a assuré qu'il voulait juste rigoler, sans avoir de véritables velléités terroristes.

Youssef L., 29 ans, était jugé ce vendredi pour avoir incité l'un de ses contacts Telegram 

(messagerie qui permet de crypter les communications fréquemment utilisée par les djihadistes) à commettre un attentat en France. 

Pour le défendre, son avocat, Martin Méchin, a invoqué l'humour  : "Il y a quelques messages où il  propose à un individu -dont on ne sait pas trop s'il (ndlr : l'individu) est sérieux ou pas- de lui vendre une bombe nucléaire. C’est très crédible, ironise-t-il.  Mon client propose également -si son interlocuteur lui achète une bombe- de lui fournir 15 roquettes gratuitement  (...) et il lui dit que l’échange pourra se faire au sein d’un commissariat ‘parce que c’est plus sécurisé’. Voilà pour vous donner le ton des échanges". 

Une version corroborée par le principal intéressé : "Je jouais un rôle. Je me faisais passer pour l’un des leurs pour rigoler. Ces gens sont fous, ça m’amusait", s'est-il justifié. Le parquet a requis quatre ans de prison, dont 18 mois avec sursis, à son encontre. Il a finalement été condamné à quatre ans de prison dont deux avec sursis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter