"Justice à deux vitesses" : la condamnation sans peine de Christine Lagarde vous scandalise

Justice

SUR LA TOILE - Le verdict de la Cour de justice de la République (CJR), qui a reconnu Christine Lagarde coupable de "négligence" dans l'affaire Tapie lorsqu'elle était ministre de l'Economie, a suscité l'indignation des internautes.

L'ancienne ministre de l'Economie Christine Lagarde a été maintenue à la tête du Fonds monétaire internationale, après avoir été reconnue coupable lundi de "négligence" dans l’affaire Tapie, ayant permis un détournement de fonds publics de 403 millions d’euros. Si le verdict de la Cour de justice de la République (CJR) demeure embarrassant pour le FMI, le conseil d'administration de l'institution monétaire a néanmoins décidé d’apporter son soutien à l’ex-ministre et ce, en dépit des nombreuses incompréhensions de la classe politique et des internautes. Car si cette dernière a été jugée coupable, le fait qu’elle soit dispensée de peine (alors qu’elle risquait jusqu’à un an de prison et 15.000 euros d’amende) a suscité l’indignation. 

Cette "justice à deux vitesses"

En témoignent les commentaires laissés par nos lecteurs sous notre post Facebook. Tous dénoncent un traitement de faveur. "C'est honteux, quelle justice ! La justice existe pour les pauvres pas pour toute cette racaille de capitaliste ! Comment le FMI peut faire confiance et donner du pouvoir à une personne coupable d'une négligence de 400 M d'euros !", s’indigne Marie-Alice. "Comme quoi le pouvoir a du bon, jamais puni, c'est pour ça que la place est bonne surtout pour les malhonnêtes !", dénonce Maryvone. "Ce qui confirme qu'il y a une justice à deux vitesses. Totalement anormal. On marche sur la tête dans ce pays", répond Sophie. "C'est ça la haute cours de justice ? Une grande farce et une honte pour la France", fustige Jean. 

Tous sont d’accord pour dire qu’il existe une "justice à deux vitesses", celle des riches et celle des "pauvres". Celle du "gouvernement" et celle du "peuple". "Une telle négligence n'est absolument pas pardonnée aux caissières des supermarchés pour des erreurs de caisse ! On se fout de la gueule du peuple !", s’insurge Gil. Si Philippe estime que c’est la justice qui est "négligente", Baya et Catherine appellent à une "nouvelle révolution". "J'ai honte de cette justice française aux deux visages ! Ils jouent à nous faire croire n'importe quoi, mais nous ne sommes pas des idiots. Honte à cette justice !", s'indigne pour sa part Salheiha. La principale intéressée elle, "remercie profondément, très vivement, le conseil d'administration du Fonds monétaire internationale qui à l'unanimité de ses 189 membres de réitérer leur totale confiance en ma capacité à diriger le FMI". 

Celle qui donne "des leçons de rigueur aux pays pauvres"

Sur Twitter même son de cloche. Les internautes s'insurgent que l'ancienne ministre soit reconnue coupable mais dispensée de peine. Cette même ex-ministre qui "demande aux pays pauvres de faire preuve de rigueur sous peine de sanctions", martèle "le con qui ose tout". Si d'autres ironisent, certains dénoncent le rôle du FMI qui consiste à donner des leçons de gouvernance et sanctionner 147 pays. "C'est pire que l'impunité, c'est la valorisation de l'illégalité", dénonce l'avocate Raquel Garrido. 

En vidéo

JT 20H - Affaire Tapie : Christine Lagarde, "coupable" mais dispensée de peine

Voir aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter