La nouvelle demande de mise en liberté de Patrick Balkany rejetée

La nouvelle demande de mise en liberté de Patrick Balkany rejetée
Justice

DÉCISION - Patrick Balkany reste derrière les barreaux. La Cour d’appel a rejeté ce lundi la nouvelle demande de remise en liberté du maire de Levallois.

Voilà qui va compliquer sa campagne pour sa réélection. Patrick Balkany a vu une nouvelle demande de mise en liberté, concernant sa condamnation pour blanchiment, rejetée par la cour d’appel, ce lundi 9 décembre. Cette dernière a jugé sa demande "recevable" mais "non fondée".

"Le maintien en détention de Patrick Balkany est ordonné", a indiqué le président, sans expliquer les motivations de la cour. Le baron des Hauts-de-Seine, qui a refusé d'être extrait de sa cellule de la maison d'arrêt de la Santé, n'était pas présent au délibéré.

"Je ne comprends pas cette décision", a aussitôt réagi son nouvel avocat, Romain Dieudonné. L'élu de 71 ans comparaîtra donc détenu à son procès en appel pour fraude fiscale, qui débute mercredi 11 décembre à Paris, "ce qui est encore une fois totalement inhabituel et véritablement insolite dans un dossier de cette nature", a encore estimé l'avocat à la sortie de l'audience.

En vidéo

Pour des raisons financières, Balkany se sépare de ses avocats

La justice a également rejeté la demande d’abaissement de la caution de 500.000 euros qui avait été formulée lors de la première demande de remise en liberté de Patrick Balkany concernant le volet fraude fiscale qui, elle, avait été acceptée.  

L'épouse du maire de Levallois, Isabelle Balkany, a tweeté son "chagrin" et son "incompréhension" à l'annonce de la décision.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent