"L'homme à la pelle" rejugé en appel jeudi

"L'homme à la pelle" rejugé en appel jeudi

DirectLCI
JUSTICE - Jean-Marc Dutouya, surnommé "l'homme à la pelle", outil avec lequel il avait vigoureusement accueilli en slip des militants de la LPO dont Allain Bougrain-Dubourg en 2015, sera jugé une seconde fois jeudi 24 mai devant la Cour d’appel de Pau.

Jean-Marc Dutouya, ce chasseur landais, en slip et pelle à la main, condamné en 2017 à trois mois de prison avec sursis et 800 euros d'amende pour violence contre des membres de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), sera jugé une seconde fois jeudi 24 mai, devant la Cour d’appel de Pau pour "agression contre le président de la LPO". 


Retour sur les faits : le 9 novembre 2015, une demi-douzaine de membres de la LPO, dont son président, Allain Bougrain-Dubourg, avaient pénétré dans un champ du village d'Audon (Landes) pour détruire plusieurs matoles (pièges à petits oiseaux) afin de dénoncer le braconnage de pinsons, une espèce protégée. 


Les militants, et des journalistes les accompagnant, avaient été violemment pris à partie par les propriétaires, la famille Dutouya, certains prenant des coups de pelle tandis que la mère de Jean-Marc Dutouya, âgée de 86 ans, était bousculée par des militants. 

Son image avait enflammé Twitter

L'altercation avait duré plusieurs minutes jusqu'à l'arrivée des gendarmes. L'image du sexagénaire Jean-Marc Dutouya, sortant de chez lui en slip et tee-shirt, brandissant sa pelle face aux militants LPO, avaient alors enflammé les réseaux sociaux par d’innombrables détournements de la photo. A tel point que son avocat avait déposé plainte à l'époque "pour atteinte à l'image".

Ce même avocat Me Frédéric Dutin, avait par ailleurs qualifié en 2017 le premier jugement de "paradoxal" octroyant à la LPO des dommages et intérêts "alors qu'elle a participé à son préjudice, en venant chez les Dutouya, où elle n'avait rien à faire, dénoncer un acte que le tribunal reconnaît légal". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter