Bavure mortelle au flash-ball en 2010 : le policier condamné à 6 mois de prison avec sursis

Justice

JUGEMENT - Un policier marseillais a été condamné à six mois de prison avec sursis ce vendredi pour avoir tué un homme de 45 ans d'un tir de flash-ball en 2010. C'est la première bavure mortelle de ce type répertoriée en France.

C'est la première bavure mortelle au flash-ball répertoriée en France. Un policier marseillais, qui avait tué en 2010 un homme de 45 ans en faisant usage de cette arme lors d'une interpellation mouvementée, a été condamné ce vendredi à six mois de prison avec sursis.

Devant le tribunal correctionnel de Marseille, le procureur avait récusé toute "légitime défense", requérant 18 mois de prison avec sursis pour "homicide involontaire" à l'encontre de Xavier Crubezy. "Je n'ai absolument pas tiré pour tuer" avait de son côté assuré le fonctionnaire à l'audience. Disant regretter "les tragiques conséquences de (son) tir",  le gardien de la paix, qui exerce aujourd'hui dans les CRS, affirme n'avoir pas eu d'autre choix que de faire usage de  son arme, présentée comme non-mortelle.

Le flash-ball en cours de remplacement dans la police nationale

Considérés comme imprécis lors du tir, les flash-Ball, qui projettent des balles en caoutchouc à 360 km/h, sont en cours de remplacement par d'autres lanceurs dans la police nationale. Mais certaines polices municipales, par exemple, continuent de s'en équiper, déplore l'ACAT (Association des chrétiens pour l'abolition de la torture), ONG qui avait rédigé un rapport sur les violences policières en 2016.

En vidéo

Le flash-ball, une arme en voie d'extinction ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter