Meurtre d'Alexia Daval : Grégory Gay demande une confrontation avec son beau-frère Jonathann

Justice
CONTRE-ATTAQUE - L'avocat de Grégory Gay a déposé une demande de confrontation avec Jonathann Daval ce jeudi, conformément à la volonté de son client. Un souhait que ce dernier avait déjà prononcé cet été, suite aux accusations de son beau-frère dans l'affaire du meurtre d’Alexia Daval.

Il veut lui répondre en tête-à-tête. Grégory Gay désire contre-attaquer les accusations de Jonathann Daval, son beau-frère et suspect numéro un du meurtre d'Alexia Daval. Un souhait qui a commencé à se concrétiser ce mardi 2 octobre, son avocat, Me Gilles Portejoie, ayant déposé une demande de confrontation auprès du juge d’instruction en charge du dossier.

En juin dernier, Jonathann Daval était revenu sur ses aveux. Il avait relancé le feuilleton autour de la mort d'Alexia Daval, décédée il y a un an en décrivant Grégory Gay comme le coupable du meurtre de sa compagne. Un nouveau changement de version (voir ci-dessous) qu’il a accompagné d’une demande de remise en liberté. Elle sera déposée ce lundi, selon les informations de LCI. 


Suite à ces attaques, que Grégory Gay juge "invraisemblables", ce dernier a donc demandé une confrontation avec celui qui l’accuse. Une volonté qu'il a exprimée dès cet été. Interrogé sur LCI le jeudi 23 août, Me Randall Schwerdorffer, avocat de Jonathann Daval, avait alors laissé la porte ouverte à cette possibilité. Il avait expliqué que ce face-à-face faisait partie de la procédure : "C'est son droit le plus élémentaire de partie-civile."

Les nombreuses versions de Jonathann Daval

  • 128 octobre 2017, l'image du veuf inconsolable

    Il y a un peu moins d’un an, Alexia Daval disparaît. Inquiet de ne pas la voir revenir d’un prétendu footing, son mari signale son absence. Son corps est alors retrouvé dans un bois à proximité du lieu d’habitation du couple, en Haute-Saône. Contre toute attente, l’autopsie révèle que la jeune femme a été étranglée, en plus d’avoir été victime de violences et de coups.


    Trois mois durant, Jonathann Daval apparaît le visage rougi par les sanglots. Il se présente comme un veuf, inconsolable. Jusqu’au jour où des éléments matériels conduisent les enquêteurs à en faire le principal suspect. 

  • 230 janvier 2018, aveux en garde-à-vue

    Placé en garde à vue, l’informaticien de 34 ans avoue avoir étranglé sa femme. Il aurait tenté de la maîtriser suite à une dispute, au retour d'un dîner de famille. Le lendemain matin, il aurait choisi de se débarrasser du corps dans un bois à proximité.

  • 329 mai 2018, le début du "secret" de famille

    Interrogé par un expert-psychologue, Jonathann assure ne pas avoir brûlé le corps de son épouse. Il dit avoir confié son acte à ses beaux-parents, qui lui auraient promis de garder le secret. Il désigne également son beau-frère, Grégory Gay, comme celui qui l'aurait aidé. Et qui aurait donc également été l'auteur de la crémation du cadavre. 

  • 427 juin 2018, retour sur ses aveux

    Jonathann relance le feuilleton familial en revenant sur ses aveux. Il explique que le meurtre aurait eu lieu lors du dîner familial, et non pas après, au domicile des parents d'Alexia.  Et met désormais directement en cause son beau-frère, Grégory Gay. Il évoque alors "un pacte secret" passé par la famille pour dissimuler les faits.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann revient sur ses aveux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter