Migrants percutés sur l’A16 : le conducteur laissé libre de repartir en Angleterre

Migrants percutés sur l’A16 : le conducteur laissé libre de repartir en Angleterre
Justice

JUSTICE - L'automobiliste britannique qui a mortellement percuté un Érythréen sur l'A16 près de Calais dimanche soir a été laissé libre de repartir dans son pays ce mardi. Mais l'enquête continue : un nouveau témoin doit être auditionné.

Il est reparti libre. Le conducteur qui a percuté mortellement un migrant sur l'A16 près de Calais dimanche soir a été relâché ce mardi. Auditionné à deux reprises par la police depuis les faits, l’homme de nationalité britannique a été laissé libre de repartir dans son pays, a annoncé le parquet de Boulogne-sur-Mer ce mardi. 

Dimanche soir, une cinquantaine de migrants ont tenté de ralentir la circulation en déposant des projectiles sur la chaussée de l'autoroute A16. En voulant éviter les obstacles, l’automobiliste britannique a mortellement heurté un migrant érythréen. La sœur de la victime a elle aussi été percutée, et souffre d'une fracture du tibia. Le conducteur a tenté de porter secours à sa victime avant d'être violemment pris à partie par des migrants sur le lieu de l’accident. Le Britannique a alors pris la fuite, avant de se présenter spontanément à la police aux frontières sur le site du Tunnel sous la Manche.

Lire aussi

    L’enquête continue

    L’homme de 35 ans a été auditionné librement à deux reprises par la police, sans être mis en garde à vue. "Il s’est exprimé librement, donc le principe n’est pas de mettre systématiquement en garde à vue", a expliqué le procureur de Boulogne-sur-Mer, Pascal Marconville, à LCI. Les tests d’alcoolémie et de stupéfiants se sont par ailleurs révélés négatifs. 

    Contrairement à ce qu’affirme la Voix du Nord ce mardi, rien n'indique que le conducteur ne sera pas poursuivi pour homicide involontaire. "L’enquête continue", nous assure le procureur : un nouveau témoin de l’accident, qui s’est manifesté auprès des autorités, doit être auditionné et une autopsie de la victime sera pratiquée mercredi pour déterminer les causes exactes du décès.

    VIDEO >> Pour en savoir plus sur Calais : selon un télégramme adressé aux CRS, le démantèlement de la jungle de Calais devrait se faire le 17 et le 27 octobre

    En vidéo

    Calais : 10 jours pour évacuer plus de 7000 migrants

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent