Mort de Maëlys : Nordhal Lelandais n'a pas encore livré tous ses secrets, des expertises toujours attendues

RÉVÉLATIONS - Mis en examen pour le meurtre de Maëlys, Nordahl Lelandais a expliqué avoir donné un coup au visage à la fillette qui paniquait après l’avoir suivi. La gifle lui aurait été fatale. Des expertises - notamment de la mâchoire - sont toujours attendues pour accréditer, ou non, cette thèse.

Après avoir avoué le meurtre de Maëlys, Nordahl Lelandais avait plaidé la mort accidentelle. Lors de son audition le 19 mars dernier, le maître-chien a expliqué aux juges d’instruction grenoblois que c’est un coup porté au visage de la fillette qui aurait entraîné sa mort. Maëlys se trouvait alors dans son véhicule et aurait commencé à paniquer de l’avoir suivi.

Nordahl Lelandais a retracé le film de sa soirée du 27 au 28 août, jour du meurtre de la fillette. La fillette et le trentenaire se sont croisées à Pont-de-Beauvoisin (Isère) lors d’un mariage. Maëlys serait montée dans son véhicule afin d'aller voir ses chiens. L’enfant lui aurait ensuite demandé de faire demi-tour avant d’hurler. C’est à ce moment-là que l'homme de 35 ans lui aurait alors "mis un coup avec le revers de la main, violent, sur le visage". Il s’est rapidement aperçu que Maëlys, évanouie, ne réagissait plus et s’est arrêté pour prendre son pouls. "Il constate qu'elle ne respire plus", explique la même source. "Il la dépose" alors dans le cabanon près de la maison de ses parents où il habite à Domessin (Savoie), "jette son short taché de sang et retourne au mariage", raconte-t-il aux juges d'instruction. Il avait auparavant expliqué s'être débarrassé du vêtement car il était taché de vin. Le short n'a, pour le moment, pas été retrouvé.


Dans la nuit, alors que les invités commençaient à chercher Maëlys, il a quitté les lieux pour aller récupérer le corps et le déposer dans les gorges escarpées du massif de la Chartreuse, là où il a mené les enquêteurs le 14 février dernier.


Les premiers éléments de l'autopsie de Maëlys avaient démontré une fracture de la mâchoire qui "peut avoir pour origine un coup ou un choc violent", note une autre source. Comme dans le dossier Arthur Noyer, les enquêteurs estiment que Nordahl Lelandais tente de plaider "les violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Nouvelle expertise attendue

"Rien ne contredit les thèses de Nordahl Lelandais", qui affirme avoir dans  sa voiture porté un violent coup au visage de l'enfant qui aurait provoqué sa  mort, "mais les expertises les plus importantes, celles qui pourraient éclairer  les causes de la mort, dont notamment celles sur la mâchoire (fracturée), n'ont  pas encore été versées au dossier", indique une source proche du dossier.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter