Garçon de 9 ans puni et battu à mort à Mulhouse : quatre membres de sa famille mis en examen

Garçon de 9 ans puni et battu à mort à Mulhouse : quatre membres de sa famille mis en examen

Justice
DirectLCI
FAITS DIVERS - Le petit Seal-Evan, 9 ans, a été battu à mort à son domicile de Mulhouse lors d'une "punition" le 16 septembre dernier. Quatre membres de sa famille ont été mis en examen ce jeudi 22 novembre et placés en détention provisoire.

Les faits remontent à la soirée du 16 septembre. Ce jour-là, les secours sont appelés en urgence au domicile de Seal-Evan et découvrent ce garçon de 9 ans inanimé sur le sol du salon. Malgré leurs efforts, ils n'arrivent pas à le ranimer et ne peuvent que constater sa mort vers une heure du matin, selon le quotidien local Les dernières nouvelles d'Alsace. Rapidement la solidarité s'organise et une marche blanche en soutien aux parents est organisée dans le quartier.


Pendant ce temps, la police mène l'enquête et s'interroge. La mort de l'enfant reste mystérieuse. Les explications données par la grande soeur âgée de 20 ans, le grand-frère de 19 ans, et sa compagne, enceinte - tous présents au domicile ce soir-là - laissent perplexes. Surtout le médecin légiste remarque des éléments troublants, le corps de la victime présente notamment de nombreuses ecchymoses notamment au niveau des pieds, toujours selon le quotidien local.


Un mois plus tard, les résultats de l'autopsie viennent confirmer les craintes des enquêteurs : l'enfant est vraisemblablement mort sous les coups. 

Mercredi, la soeur de Seal-Evan, son frère et la compagne de celui-ci, ainsi que la mère de famille ont été arrêtés et placés en garde à vue. La procureure de Mulhouse Edwige Roux-Morizot a indiqué qu'ils avaient tous les quatre été mis en examen et placés sous détention provisoire ce jeudi. 


Selon les premiers éléments de l'enquête, la fratrie aurait voulu infliger une punition à l'enfant parce qu'il ne voulait pas faire ses devoirs. Le jour du drame, la mère, en déplacement professionnel à Paris, n'était pas présente sur les lieux mais aurait été tenue au courant de la situation par téléphone.


Le frère et la soeur de l'enfant, jeunes majeurs, ont été mis en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, la mère pour complicité et la belle-soeur pour non-assistance à personne en danger et non dénonciation de crime.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter