Nancy : un enseignant mis en examen pour un viol et des agressions sexuelles sur des lycéennes

Justice

JUSTICE - Un enseignant de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a été mis en examen, jeudi 24 octobre, pour plusieurs agressions sexuelles qui auraient été commises sur des élèves mineures du lycée où il exerçait jusqu'à il y a peu. Les faits auraient été commis entre 2012 et 2019.

Il a gardé le silence durant sa garde à vue et devant le juge d'instruction. Un enseignant d'un lycée de Nancy a été mis en examen, jeudi 24 octobre, pour un viol et des agressions sexuelles commis sur cinq lycéennes et placé en détention, a appris l'AFP le jour même auprès du parquet.

L'affaire avait débuté mi-septembre, lorsque le proviseur de cet établissement du centre-ville avait signalé "des échanges de messages, dont certains à caractère sexuel, entre cet enseignant et une élève de 17 ans", indique dans un communiqué le parquet de Nancy.

Entendu par les gendarmes de la brigade de recherches de Nancy, l'homme avait été mis une première fois en examen le 1er octobre pour harcèlement sexuel, corruption de mineur et agression sexuelle par personne abusant de l'autorité que lui confère sa fonction, indique le parquet. Il avait alors été placé en détention judiciaire avec interdiction d'exercer une activité en lien avec les mineurs, selon cette même source.

Lire aussi

Des faits qui se seraient déroulés sur 7 ans

Par la suite, dix jeunes filles ont témoigné "avoir été victimes de la part de cet enseignant de faits de même nature alors qu'elles étaient scolarisées" dans cet établissement et qu'elles étaient âgées "de 16 à 17 ans", l'une disant même avoir été violée. Les faits se seraient déroulé sur sept ans, entre 2012 et 2019, selon le parquet.

De nouveau placé en garde à vue, il a été mis en examen pour des faits commis sur quatre jeunes femmes (viol sur l'une d'elle, agressions sexuelles, atteintes sexuelles sans violence, harcèlement sexuel par personne abusant de son autorité et corruption de mineures) et écroué.

L'enquête se poursuit en ce qui concerne les six autres jeunes femmes. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter