Incendie d’une barrière de péage : un an de prison ferme pour 4 Gilets jaunes

Incendie d’une barrière de péage : un an de prison ferme pour 4 Gilets jaunes

JUGEMENT - Quatre hommes qui avaient volontairement incendié la zone de péage sud de Narbonne le 15 décembre ont été condamnés ce lundi à deux ans de prison, dont un ferme.

Les faits s’étaient déroulés le samedi 15 décembre 2018 lors de l’acte 7 des Gilets jaunes : plusieurs manifestants avaient alors incendié volontairement la barrière de péage sud de Narbonne, dans l’Aude. Non retrouvés dans un premier temps, quatre hommes, âgés de 29 à 37 ans, avaient finalement été interpellés mi-février. Ils avaient été ensuite placés en détention provisoire en attendant leur procès. Trois des suspects étaient jugés pour "détérioration ou dégradation du bien d'autrui par un moyen dangereux". Le quatrième comparaissait pour complicité, suspecté d'avoir fourni l'essence de sa moto pour l'incendie.

Ce lundi, le tribunal correctionnel de Narbonne les a finalement condamnés à deux ans de prison, un ferme et avec un sursis. Le juge leur a également signifié une interdiction de manifestation et de port d'arme pendant trois ans. Il a en outre condamné les quatre prévenus à payer solidairement à Vinci Autoroutes la somme de 288.000 euros et a ordonné leur maintien en détention. 

Toute l'info sur

La colère des Gilets jaunes

Lire aussi

Deux des prévenus ont reconnu leur implication, l'un en ayant lancé un fumigène qui aurait provoqué un départ de feu au niveau de la barrière de péage, le second en jetant un produit inflammable sur des pneus préalablement entassés. Mais selon ses déclarations, le feu n'avait pas pris. Les deux autres ont nié toute implication dans les différents départs de feu. S'ils ont reconnu avoir été présents à la barrière de péage, ils ont assuré n'avoir joué qu'un rôle de spectateur.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Un rappel vaccinal pour le Covid-19 tous les ans ? "Personne ne sait" mais "c'est plausible", selon Alain Fischer

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.