Paris : enquêtes ouvertes suite au décès d'une patiente douze heures après son admission aux urgences de l'hôpital Lariboisière

Justice

FAIT DIVERS – Une femme a été retrouvée morte mardi matin aux services d’urgence de l’hôpital Lariboisière à Paris où elle avait été admise la veille. Deux enquêtes ont été ouvertes, une en interne, l'autre judiciaire.

Les investigations menées par les spécialistes devront notamment faire la lumière sur ces 12 heures. Mardi matin, à 6h20, le personnel des urgences de l'hôpital Lariboisière situé rue Ambroise Paré dans le 10e arrondissement de Paris a constaté le décès d'une patiente qui avait été admise dans ce service la veille. 

"A ce stade, les éléments dont dispose l’hôpital font apparaitre que cette patiente a été prise en charge par la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris le lundi 17 décembre 2018 et amenée au service d’accueil des urgences de l’hôpital Lariboisière vers 18h45. Elle a été accueillie par l’infirmière d’accueil et d’orientation et enregistrée dans le circuit de prise en charge du service", indique l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris dans un communiqué

"Une enquête interne pour reconstituer la chronologie précise des faits, connaître les circonstances et les causes de ce décès est diligentée. L’AP-HP transmettra toutes les informations à la justice. Les autorités de tutelle ont également été informées", précise-t-elle. 

Lire aussi

Enquête judiciaire ouverte

Une enquête judiciaire a également été ouverte pour déterminer les causes du décès. De nombreuses personnes, présentes aux urgences dans la nuit de lundi à mardi pourraient ainsi être interrogées pour en savoir plus sur les circonstances du drame. 

Selon Le Parisien, la victime était âgée d'une cinquantaine d'années. Dans une interview au quotidien ce mercredi, Patrick Pelloux, médecin urgentiste et syndicaliste à l’Association des médecins urgentistes de France, le quotidien indique que, selon ses informations, la quinquagénaire "souffrait de céphalée et de fièvre, et n’avait pas réussi à trouver un médecin en ville, et elle s’est donc rendue aux urgences". Il ajoute qu'elle "a été vue par une infirmière d’accueil qui a estimé que son état n’était pas grave, et qu’elle devait patienter, comme pour beaucoup d’autres patients (...) Au bout de cinq heures, il semble qu’elle ait été appelée, et il n’y a pas eu de réponse. A-t-elle été cherchée alors ? On ne le sait pas. Était-elle dans le coma ? Il est sûr en tout cas qu’elle n’a pas vu de médecin". 

 

Dans son communiqué, l'AP-HP indique que "la famille de la patiente a été prévenue par l’hôpital qui lui a fait part de ses condoléances et de son soutien et se tient, par ailleurs, à son entière disposition".  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter