Patiente décédée à l'hôpital Lariboisière : "On ne peut pas laisser passer ça", la famille de Micheline réclame la vérité

Justice

PARIS - Une patiente est morte lundi 17 décembre à l'hôpital Lariboisière, dans le Xe arrondissement de la capitale, après avoir passé 12 heures à l'accueil des urgences. Su RTL ce lundi, des proches de Micheline, "en colère" après ce décès inexpliqué, attendent des réponses afin de pouvoir faire leur deuil.

"On ne comprend pas, on est totalement déboussolé, on l'a oubliée. On a le sentiment qu'on l'a abandonnée". La semaine dernière, une femme de 55 ans est décédée aux urgences, à l'hôpital Lariboisière, après 12 heures d'attente. Deux enquêtes ont été ouvertes pour comprendre ce qui a pu se passer dans l'établissement du Xe arrondissement de Paris. Une mort par négligence qui provoque la "colère" de sa famille, son beau-frère Patrick et sa nièce Jessy, qui n'y croit toujours pas. 

Les proches de Micheline, qui n'ont "pas encore eu le temps d'être triste" à cause de toute la paperasse à remplir et des démarches à effectuer depuis son décès, cherchent à comprendre pourquoi. Ils se demandent comment elle a pu rester "12 heures, sur un brancard, totalement isolée sans qu'un service ne se rende compte que quelqu'un est en train de mourir". "On sait qu'elle est arrivée à l'hôpital elle avait 40 de fièvre (...) Elle n'a été vue par aucun médecin. 12 heures, c'est énorme !", témoigne sur RTL la nièce de la victime. Elle l'assure, la quinquagénaire était en bonne santé et n'avait aucune maladie. 

Lire aussi

Deux enquêtes ont été ouvertes, une en interne, l'autre judiciaire, sur les circonstances de ce décès. La famille de Micheline entend se battre pour élucider cette mort inexpliquée. "Pour faire un deuil, il faut des réponses, il faut la vérité, il faut qu'on sache ce qui s'est passé. On ne peut pas laisser passer ça", ajoute Jessy, encore sous le choc. "S'il y a eu une défaillance quelque part, je veux le savoir". Les premières conclusions de l'enquête interne sont attendues tout début janvier 2019.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter