L'état de santé de Patrick Balkany "pas compatible" avec la détention, selon une expertise

L'état de santé de Patrick Balkany "pas compatible" avec la détention, selon une expertise

SANTÉ - Après une expertise médicale jugeant l'état de santé de Patrick Balkany "dégradé", son avocat a demandé sa libération immédiate à la cour d'appel de Paris. Sa femme Isabelle Balkany est très inquiète pour l'ancien maire de Levallois. Selon elle, "il ne passera pas deux mois".

"Il ne tiendra pas deux mois.... Croyez-moi je l'ai vu ce matin." Isabelle Balkany est plus que jamais inquiète pour la santé de son mari. L'expert mandaté le 5 février par la cour d'appel pour en juger a d'ailleurs confirmé que son état n'était "pas totalement compatible avec la détention ordinaire", même si son pronostic vital n'est pas engagé à court terme. 

Lire aussi

Le compte-rendu de l'expertise médicale a été lu au début de l'audience ce mardi par la présidente Sophie Clément. Selon cet examen, Patrick Balkany, régulièrement hospitalisé depuis la mi-décembre, est "porteur de maladies sérieuses", notamment un "infarctus mésentérique". Il mentionne également une "dégradation manifeste de l'état général" de l'homme de 71 ans, qui présente un "état dépressif marqué".

C'est pourquoi Me Romain Dieudonné, avocat de l'ancien maire de Levallois (Hauts-de-Seine), a demandé sa remise en liberté ce mardi 11 février lors de son procès en appel pour blanchiment aggravé de fraude fiscale. Il a appelé la cour d'appel à "prendre ses responsabilités" en ordonnant "d'office" la "libération immédiate" de son client. Après une brève suspension, la cour l'a invité à "déposer une demande de mise en liberté en bonne et due forme". L'avocat a aussitôt indiqué qu'il déposerait dans l'après-midi cette nouvelle demande. Elle est désormais entre les mains du parquet général, qui dira quand elle sera examinée.

Ces derniers mois m’ont physiquement détruit, mais aussi ma famille."- Patrick Balkany

Pendant qu'il était en train de déposer cette demande, Isabelle Balkany a lu quelques mots écrits par son mari, pas en mesure d'assister au procès. "Ces derniers mois m’ont physiquement détruit, pas seulement moi mais aussi ma famille. Cela m’est insupportable et m’a brisé littéralement", a-t-elle déclaré.

L'après-midi doit être consacrée à la plaidoirie de l'avocat du fisc, partie civile, puis aux réquisitions du parquet général. Mercredi, auront lieu les plaidoiries de la défense.

En première instance, la justice a condamné le 18 octobre l'édile à cinq ans de prison pour blanchiment aggravé, avec incarcération immédiate, et son épouse Isabelle à quatre ans d'emprisonnement, mais sans mandat de dépôt, eu égard à sa santé fragile. Tous deux se sont vus aussi infliger dix ans d'inéligibilité et la saisie de leurs biens. Ces peines s'ajoutent aux condamnations pour fraude fiscale en septembre : quatre ans ferme pour lui et trois ans ferme pour elle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

PHOTOS - Miss France 2022 : de l'Alsace à Tahiti, découvrez la Miss de votre région

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.