Pédopornographie : Christian Quesada jugé mercredi en visio-conférence en raison du confinement

Pédopornographie : Christian Quesada jugé mercredi en visio-conférence en raison du confinement
Justice

PROCÈS - L'ancien champion des "12 Coups de midi" sera jugé mercredi après-midi par le tribunal correctionnel de Bourg en Bresse en visio-conférence du fait de l'épidémie de coronavirus et de la mesure de confinement en place. Christian Quesada est poursuivi notamment pour "corruption de mineurs" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques".

Le prévenu et son avocat ont accepté le modus operandi, c'est donc ainsi que déroulera le procès. Mercredi 8 avril, à partir de 13h30, l'ancien champion des "12 coups de midi" comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse dans des conditions un peu particulières.

 "Compte tenu de la situation d’état d’urgence sanitaire, le procès se déroulera à huis clos total et par visio-conférence. (...) Afin de respecter les règles de confinement, il n’est guère envisageable de faire des exceptions au principe du huis clos. La situation exceptionnelle dans laquelle se trouve notre pays explique les conditions très particulières et inédites du déroulement de ce procès", indique ce mardi le procureur de la République Christophe Rode.  

Christian Quesada, 55 ans aujourd'hui, sera jugé ce mercredi 8 avril pour "corruption de mineurs" et "détention et diffusion d'images pédopornographiques". Il avait été mis en examen et placé en détention provisoire en mars 2019 pour ces faits.

 

Lire aussi

Il a reconnu les faits

L'affaire avait débuté avec la plainte d'une jeune fille mineure qui expliquait avoir dialogué sur internet avec un garçon se faisant passer pour un mineur et lui demandant de se dévêtir. Par la suite, des centaines d'images et vidéos compromettantes de mineurs et d'enfants subissant des viols et agressions sexuelles, qu'il échangeait avec d'autres internautes, ont aussi été retrouvées sur ses ordinateurs. Christian Quesada a reconnu les faits, tout en précisant n'avoir jamais commis d'agression sexuelle. 

En décembre dernier, il avait formulé une demande de libération mais celle-ci avait été rejetée. Quelques jours avant l'examen de cette demande, la presse révélait que d'autres jeunes femmes, entre cinq et dix selon le parquet de Bourg-en-Bresse, avaient déposé des plaintes accusant Christian Quesada de faits similaires à la première plainte. 

Lire aussi

Déjà condamné une première fois

L'homme de 55 ans avait déjà été condamné une première fois en 2002 pour exhibition sexuelle et en 2009 pour détention et consultation d'images pédopornographiques, un passé qui avait pesé dans la décision de le placer en détention provisoire.

Le parquet a ouvert une enquête préliminaire distincte qui devra matérialiser les faits et prouver que l'internaute prédateur présumé était bien l'ancien champion de télé. 

Christian Quesada avait marqué les téléspectateurs en 2016 et 2017 en enchaînant près de 200 participations à l'émission "Les 12 coups de midi".  Habitant l'Ain, il avait été à l'antenne quotidiennement pendant six mois et avait gagné plus de 800.000 euros (dont une partie en cadeaux). Mais il s'était aussi illustré dans d'autres jeux télévisés comme "Des chiffres et des lettres".

Au RSA avant sa participation aux "12 coups de midi", ce père de deux enfants, dont la vie avait radicalement changé après ses nombreuses victoires, avait publié son autobiographie en 2017 pour raconter son parcours. 

Le procès du mercredi 8 avril se tiendra sur l’après-midi. Il n’y a qu’une seule partie civile , les victimes identifiées ne se sont pas constituées (elles peuvent le faire à l’audience si elles le souhaitent). Pour les faits pour lesquels il sera jugé, Christian Quesada encourt cinq ans d’emprisonnement. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent