Procès Daval : "Désolé pour tout", l'accusé se voit souhaiter un "bon séjour en prison"

Procès Daval : "Désolé pour tout", l'accusé se voit souhaiter un "bon séjour en prison"
Justice

JUSTICE - Isabelle Fouillot a souhaité ce vendredi à son ex-gendre Jonathann Daval un "bon séjour en prison" après que celui-ci n'a rien pu lui dire de plus que : "Je suis désolé". L'accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

C'est un nouveau face à face qui a opposé ce vendredi Jonathann Daval à Isabelle Fouillot. Près de deux ans après la confrontation qui les a réunis et alors qu'il avait à l'époque fait des révélations devant le juge d'instruction, l'accusé s'est montré bien moins prolixe ce vendredi au moment de reparler des faits. 

En fin de matinée, la maman d'Alexia a tenté d'obtenir des explications sur le meurtre de sa fille, que son ex-gendre n'a eu de cesse de qualifier de "dispute" qui a dégénéré, ce 27 octobre 2017. "Je suis désolé pour tout", a répété l'homme aujourd'hui âgé de 36 ans à celle qui fut sa belle-mère. "C’est tout ? Je suis désolé, c’est si peu. J’attends mieux Jonathann, s’il te plaît", a imploré Isabelle Fouillot, en vain. L'accusé lui a cette fois rétorqué qu'il ne pouvait "rien dire de plus". Une réponse sans signification pour elle, face à laquelle la sexagénaire endeuillée a conclu ce bref échange :" Tu peux rien dire de plus,  tant pis, je te souhaite un bon séjour en prison. Adieu."

Lire aussi

"Je pense qu'Alexia voulait s'en aller"

En début d'audience, la cour avait diffusé l'ancienne confrontation entre Jonathann Daval et son ancienne belle-mère en décembre 2018, confrontation au cours de laquelle Isabelle Fouillot lui avait arraché de nouveaux aveux. La mère d’Alexia a ensuite été autorisée à adresser la parole à l'accusé, ce qu'elle attendait depuis le début de ce procès très médiatisé lundi. 

"Je pense qu'Alexia voulait s'en aller. C'est pour ça que tu l'as tuée ?", lui a-t-elle encore demandé, ne pouvant concevoir que sa fille ait été tuée pour "de simples mots".

"Non", a catégoriquement répondu Jonathann Daval qui avait reconnu jeudi pour la première fois avoir volontairement "donné la mort" à son épouse "pour qu'elle se taise" en l'étranglant à l'issue d'une dispute. "C'est une dispute Isabelle, faut le croire, c’est une dispute. (...) J'ai perdu pied. Tout est ressorti en moi, toutes ces années de colère, que j'ai emmagasinées, ces reproches", a-t-il tenté d'expliquer. "On s'aimait." 

"Trop facile de dire que c'est pour des mots, une morsure..."

Très éprouvé par l'échange avec son ancienne belle-mère, qu'il appelait "maman", Jonathann Daval a admis ses "responsabilités" dans la situation du couple. Il a confié ne pas avoir "compris tous les messages" d'Alexia qui essayait de "le faire réagir" et de le "ramener vers elle", selon ses proches.

"Elle s’est tue à jamais, Alexia", a poursuivi Isabelle Fouillot. "Je n'entendrai plus son rire, elle ne connaîtra jamais sa nièce, Tessa, qui a 11 mois, elle ne verra plus son neveu James..." "Quel gâchis. Tu as détruit Alexia et tu nous as détruits aussi", a-t-elle lâché avant de regagner sa place dans la salle.

Toute l'info sur

Meurtre d'Alexia : Jonathann Daval condamné

"Vous comprenez que la famille d'Alexia veut la vérité, mais elle n'est pas capable d'entendre votre vérité", a constaté après cet échange d'une rare intensité Me Randall Schwerdorffer, se tournant vers le box de l'accusé. Son autre conseil, Me Ornella Spatafor, a quant à elle estimé que les explications de Jonathann Daval étaient "cohérentes".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 contaminations en 24 heures, une première depuis septembre

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Coronavirus : quel a été l'impact du confinement dans le recul de l'épidémie?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent