EN DIRECT - Procès des attentats de 2015 : "On ne peut pas renoncer à la libre critique des religions", plaide Me Richard Malka

EN DIRECT - Procès des attentats de 2015 : "On ne peut pas renoncer à la libre critique des religions", plaide Me Richard Malka

HISTORIQUE - Après une longue interruption, le procès des attentats de janvier 2015 à Charlie Hebdo, Montrouge et à l'Hyper Cacher a repris. Des audiences marquées par de nombreux incidents avec le principal accusé, Ali Riza Polat, au sujet de son état de santé. Suivez le procès en direct.

Live

"LES RELIGIONS SONT LE PIRE ET LE MEILLEUR"


Me Malka : "les religions sont le pire et le meilleur, elles ont structuré l'humanité et lui ont donné un million de morts. Et ne pas vouloir voir ça c'est ne pas vouloir voir notre part sombre à chacun."

"ON NE BALANCE PAS"


ME Richard Malka :" Je ne me prononcerai pas sur la culpabilité de ceux qui sont derrière ces box. Mais pour moi ils ont tous commis un crime d’indifférence. Ils connaissaient Coulibaly, ils savaient qu’il était dangereux.  Avec un tout petit peu de morale, d’intelligence, tous les voyants étaient au rouge pour Coulibaly. Mais leur morale, c’est ‘On ne balance pas'. Peut-être que sans cette complaisance ceux qui sont morts ne le seraient pas".

HARA KIRI


Me Malka : "l'ancêtre de Charlie Hebdo c'était Hara Kiri. Le slogan de ce journal c'était : "si tu ne peut pas l'acheter, vole-le". Voilà ce qu'était l'ancêtre de Charlie Hebdo."

"ILS VEULENT NOUS TERRORISER"


Me Malka :"Ils veulent nous terroriser et nous faire peur. Et il faut leur répondre. Alors comment en est-on arriver là? Qu'est-ce qui se joue dans cette drôle de guerre qui oppose des dessinateurs à des fanatiques avec des armes de guerre?"

Infos précédentes

Un procès "pour l'Histoire", hors normes et intégralement filmé. Du mercredi 2 septembre 2020 au mardi 10 novembre 2020, 14 accusés doivent répondre d'avoir apporté un soutien aux frères Saïd et Chérif Kouachi ainsi qu'à Amédy Coulibaly pour les aider à perpétrer les attaques perpétrées à la rédaction de Charlie Hebdo, Montrouge et l'Hyper Cacher, les 7, 8 et 9 janvier 2015. 

Parmi eux, trois sont visés par un mandat d’arrêt international depuis leur fuite commune en Syrie dans les jours précédant les attaques : Hayat Boumeddiene, 32 ans, épouse d’Amedy Coulibaly, et les frères Mohamed et Mehdi Belhoucine, 33 et 29 ans. Parmi les onze accusés présents, un seul, Ali Riza Polat, 33 ans, encourt la réclusion criminelle à perpétuité, pour complicité des crimes et délits commis par les trois terroristes, neutralisés par les forces de l'ordre à l'issue de trois jours d'horreur. 

Toute l'info sur

Le procès hors normes des attentats de janvier 2015

Lire aussi

Dans l'enceinte du tribunal judiciaire des Batignolles, pas moins de quatre salles d'audience, une principale et trois pour les retransmissions, sont mobilisées pour pouvoir accueillir pas moins de 200 parties civiles, 94 avocats et 90 médias accrédités, dont une trentaine d'étrangers. Le public, lui, peut aussi assister à l'audience, depuis l'auditorium, également réquisitionné pour ces 49 jours de ce procès "pour l'Histoire".

Suivez le procès en direct dans le fil en tête de cet article grâce à nos journalistes présents sur place.

Sur le même sujet

Lire et commenter