Vols à l'hôtel Drouot : prison ferme au procès des "cols rouges"

Vols à l'hôtel Drouot : prison ferme au procès des "cols rouges"
Justice

JUSTICE - Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé ce mardi des peines allant jusqu'à trois ans de prison, dont la moitié avec sursis, et 60.000 euros d'amende au procès des "cols rouges". Ces "déménageurs" d'objets d'arts étaient poursuivis dans une vaste affaire de vols.

Le scandale avait éclaté en 2009. Une affaire de trafic d'objets d'art ébranle Drouot, le célèbre hôtel des ventes parisien. Au centre de la combine, ces fameux "cols rouges", commissionnaires en charge de la manutention. C'est lors des "enlèvements", quand les commissionnaires vidaient un appartement ou une maison lors d'une succession, que les vols auraient été commis, mais aussi parfois en marge des ventes. Certains objets pouvaient être de grande valeur.

Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé ce mardi des peines allant jusqu'à trois ans de prison, dont la moitié avec sursis, et 60.000 euros d'amende. 11 des 49 prévenus ont été relaxés. 

Outre des commissionnaires, six commissaires-priseurs étaient poursuivis, dont trois ont été condamnés à des peines allant jusqu'à 18 mois de prison avec sursis et 25.000 euros d'amende. Quant à l'Union des commissionnaires de l'hôtel des ventes de Drouot (UCHV), cette institution, dont les 110 commissionnaires étaient actionnaires à parts égales, elle a été dissoute et condamnée à 220.000 euros d'amende.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter