Projet d’attentat déjoué dans l’Hérault : les trois suspects mis en examen et placés en détention

Projet d’attentat déjoué dans l’Hérault : les trois suspects mis en examen et placés en détention

SUSPECTS – Les trois individus interpellés vendredi dans la région de Montpellier et soupçonnés d'avoir voulu perpétrer un attentat ont été mis en examen ce mercredi pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste.

Le processus judiciaire suit sont cours ce mercredi pour les trois suspects interpellés vendredi dans la région de Montpellier et soupçonnés d'avoir voulu perpétrer un attentat imminent. Selon nos informations, Sara, 16 ans, et son petit ami Thomas, 20 ans, ont en effet été mis en examen ce mercredi à Paris pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste (AMT) criminelle ainsi que pour fabrication et détention d'explosifs en bande organisée, toujours en lien avec une entreprise terroriste. 

Le troisième individu, Malik, 33 ans, considéré comme le "mentor" du jeune couple, a quant à lui été mis en examen pour AMT criminelle et apologie du terrorisme. Ils ont tous les trois été placés en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet.

Toute l'info sur

Projet d'attentat déjoué dans l'Hérault

L'enquête se poursuite

Les suspects - quatre au départ - avaient été identifiés depuis plusieurs semaines en raison de leur activisme sur les réseaux sociaux, tout particulièrement sur la messagerie cryptée Telegram, très prisée des jihadistes. Puis le 9 février, l'enquête s'est accélérée. Thomas et sa compagne Sara, qui avait prêté allégeance à Daech la veille, ont alors été repérés en train de se procurer de l'acétone et de l'eau oxygénée, deux éléments entrant dans la composition du TATP, explosif aussi puissant qu'instable.  

"Il y avait bien un acte terroriste imminent qui se préparait", a expliqué lundi le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux, ajoutant que ses services "[essayaient] de faire toute la lumière" sur cette affaire. Et notamment en ce qui concerne des sites visés. Pour l'heure, l'exploitation du matériel informatique et téléphonique saisi lors des perquisitions suggère des cibles potentielles, dont la Tour Eiffel. Mais une source proche de l'enquête souligne qu'"aucun élément ne montre à ce stade une préparation sur une cible clairement définie".

Lire aussi

En vidéo

Attentat déjoué dans l'Hérault : on en sait plus sur les individus interpellés

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : les militants LR ont préféré le congrès à la primaire pour désigner leur candidat

EN DIRECT - Covid-19 : la France double le nombre de doses qu'elle prévoit de donner aux pays pauvres

Éruption aux Canaries : l'aéroport de La Palma à l'arrêt, des centaines de personnes se pressent dans les bateaux

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.