Soupçons de violences sur des enfants dans une secte : une adepte mis en examen à Pau

Soupçons de violences sur des enfants dans une secte : une adepte mis en examen à Pau
Justice

JUSTICE - Une dizaine de personnes ont été arrêtées et une a été mise en examen "pour des faits de violences aggravées sur des mineurs de moins de 15 ans".

Une adepte de la secte Tabitha's Place à Sus (Pyrénées-Atlantiques), près de Pau, a été mise en examen mercredi pour des soupçons de "violences aggravées" sur des enfants, au lendemain d'une vague d'interpellations dans ce village, a annoncé le parquet de Pau.

Au moins 75 gendarmes ont été mobilisés mardi lors d'une importante opération menée au sein de cette communauté, dans le viseur de la justice française de longue date. Parmi la dizaine de personnes arrêtées, "une personne a été mise en examen" par un juge d'instruction "pour des faits de violences aggravées sur des mineurs de moins de 15 ans", a déclaré à l'AFP la procureure de Pau Cécile Gensac. Selon La République des Pyrénées, il s'agit d'une mère de famille, qui a été laissée libre sous contrôle judiciaire.

Lire aussi

De nouvelles mises en examen pourraient être prononcées

"Les investigations se poursuivent", a précisé la magistrate, ajoutant que d'autres personnes étaient entendues mercredi par les enquêteurs. De nouvelles mises en examen pourraient être prononcées en lien avec une des pratiques de cette communauté installée depuis 1983 dans un manoir à Sus qui utilise de petites baguettes de bois sur les enfants comme "correction éducative" selon Cécile Gensac.

"Les vérifications n'ont pas pu mettre en évidence des carences médicales des enfants", a par ailleurs souligné la procureure. Une information judiciaire avait été ouverte en 2014 à la suite d'informations fournies par un ancien adepte de la communauté, suivie d'une autre, en mars 2019, après la diffusion du reportage télévisé. Les deux procédures ont été jointes.

Dans le cadre de la première information judiciaire, dix personnes avaient été placées en garde à vue en 2015 lors d'une opération de gendarmerie de grande envergure et des enfants avaient fait l’objet de placement provisoire. L'enquête portait sur "des faits d'abus de vulnérabilité dans le cadre d'un mouvement à caractère sectaire, des faits de violences sur mineurs concernant les conditions d'éducation, et des faits de travail dissimulé" au sein de Tabitha's Place, un mouvement de tendance "apocalyptique" né aux Etats-Unis et aussi connu sous le nom d'"Ordre apostolique", "Douze tribus" ou "Ruben and Brothers". 

En vidéo

ARCHIVES - Secte : Tabitha's Place dans la région de Toulouse ?

En mars 2002, 19 membres de Tabitha's Place avaient été condamnés par la cour d'appel de Pau notamment pour le refus de scolarisation et de vaccination de leurs enfants. En 1997, un bébé de 19 mois y était décédé faute d'alimentation et de soins. Ses parents avaient été condamnés à douze ans de réclusion criminelle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent