Qui est Serge Tournaire, l'un des juges en charge de l'enquête sur les soupçons de financement de la campagne de Sarkozy ?

MAGISTRAT - Il a enquête à plusieurs reprises sur des affaires où Nicolas Sarkozy est cité comme Bygmalion, et, aujourd'hui, l'affaire des soupçons de financement libyens de la campagne de 2007 de l'ancien président. Il est aussi l'un des magistrats en charge de l'affaire des emplois fictifs présumés visant l'épouse de François Fillon. Respecté et craint, Serge Tournaire fait trembler les politiques. Qui est ce magistrat très discret ? Eléments de réponse.

Serge Tournaire est juge d’instruction au pôle financier de Paris depuis 2009. Il a participé à l’instruction des plus grandes affaires politico-financières de ces dernières années : arbitrage en faveur de Bernard Tapie, achats de voix de Serge Dassault ainsi que plusieurs dossiers impliquant Nicolas Sarkozy. En effet, c'est lui qui, le 7 février dernier, et contre l'avis de son binôme Renaud Van Ruymbeke, a renvoyé l’ancien président en correctionnelle dans l’affaire Bygmalion. Il est également l'un des magistrats en charge de l'enquête sur les soupçons de financement libyen de la campagne de 2007  pour laquelle Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue le 20 mars. 


Aux gens de droite qui diraient que le juge s'acharne sur leur famille politique, il pourrait répondre qu'il a également enquêté sur le financement de la campagne régionale de la socialiste marseillaise Sylvie Andrieux, condamnée pour détournement de fonds publics. 

Respecté et craint

Né à Marseille, diplômé de Sciences-Po, il a d'abord été juge d'instruction au tribunal de grande instance d'Ajaccio. Avant de se spécialiser dans les affaires financières, il a travaillé sur des affaires de crimes organisés à la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille. Serge Tournaire est apprécié des enquêteurs - "C'est de loin le meilleur que je connaisse. Et, chose rare, quand il se trompe, il sait le reconnaître", a notamment déclaré l'un d'eux à L'Express. 



Ses collègues louent sa tenacité et son sérieux : "C’est : 'Je ne transige pas, je suis opposé aux arrangements, j’ai recours à la garde à vue, voire à la détention provisoire si je l’estime nécessaire'", a encore témoigné l’un d'entre eux auprès de l'hebdomadaire. En revanche, les avocats ne l'apprécient guère et le craignent. "Pour lui, nous sommes des voyous autant que nos clients", a dit un avocat de Bernard Tapie à L'Express.

Un homme très discret

Si le monde politique et judiciaire le connaît bien, il n’en est pas de même du grand public. Le juge est très discret, il ne répond pas aux sollicitations des médias et il n’existe presque pas de photos de lui.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Affaire libyenne : Sarkozy mis en examen

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter