Qui est Souleiman Kerimov, le sénateur milliardaire interpellé, qui sème la zizanie entre la France et la Russie

Qui est Souleiman Kerimov, le sénateur milliardaire interpellé, qui sème la zizanie entre la France et la Russie

DirectLCI
RUSSIE - Interpellé à Nice puis mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, l'homme d'affaires russe Souleiman Kermov pourrait bien être à l'origine des prémices d'une crise diplomatique entre Paris et Moscou. Retour sur le parcours d'un magnat sulfureux, proche de Vladimir Poutine, aux multiples casquettes.

Il a été interpellé le 20 novembre dernier à l'aéroport de Nice, dans les Alpes-Maritimes. Souleiman Kerimov, homme d'affaires russe et personnage politique proche de Vladmir Poutine a été mis en examen puis placé sous contrôle judiciaire mercredi. Le motif : la justice française le soupçonne de blanchiment de fraude fiscale, via l'acquisition secrète de quatre villas au Cap d'Antibes. Parmi celles-ci, la célèbre "Villa Hier", lieu de tournage en 1988 du film "Le Plus escroc des deux", avec Michael Caine et Steve Martin.


S'il était jusqu'alors inconnu du grand public en France, le sulfureux Souleiman Kerimov, aussi surnommé le "Gastby russe" aux États-Unis, est à 51 ans un personnage de premier plan en Russie. Multi-milliardaire, sénateur, patron de club de foot... le mis en cause n'a eu de cesse dans sa vie de troquer une casquette pour une autre. 

Spéculation, club de foot et passeport diplomatique

Souleiman Kerimov, marié et père de trois enfants, c'est d'abord une immense richesse. C'est simple : le magazine Forbes l'a classé par le passé 21e fortune mondiale, estimant son patrimoine à un peu moins de 7 milliards de dollards. A son égard, le magazine spécialisé indique d'ailleurs que l'homme russe "s'est fait une carrière en investissant dans les entreprises en difficulté". C'est ainsi qu'il a fait enchaîner faillites et affaires florissantes à travers la Nafta Moskva (un fond d'investissement russe), le géant du gaz Gazprom, la banque Goldman Sachs et, plus récemment, l'entreprise Polyus, spécialisée dans l'extraction minière. En 2011, il achète le club de foot de première ligue Anzhi Makhachkala, où il embauche notamment le Camerounais Samuel Eto'o à prix d'or. 


On l'aura compris, Kerimov cultive le goût d'un niveau de vie pour le moins élevé. Il est notamment un habitué des aller-retours entre Nice et Moscou. Passionné de voitures (très) chères, il est impliqué, en 2006, dans un grave accident de la route sur la promenade des Anglais. Sa passagère et lui sont transformés en torches vivantes alors que la voiture prend feu : malgré un pronostic vital réservé, le milliardaire finira par s'en sortir.

En vidéo

"Je n'ai pas encore décidé si je laisserai le poste" : Poutine ironique (ou pas) sur un éventuel départ du Kremlin

Autre facette du personnage : sa carrière en politique. Originaire du Daguestan, une république du Caucase, dans le sud de la Russie, il en devient le représentant devant la chambre haute du Parlement, après avoir été député sous l’étiquette du parti ultranationaliste LDPR. Une activité qui lui vaut de détenir un passeport diplomatique, au cœur aujourd'hui de tensions croissantes entre la France et la Russie.

Tensions entre Paris et Moscou

Car s'il apparaît que l'homme d'affaires est entré en France avec son passeport personnel, dans le cadre d'un voyage privé, ses activités officielles pourraient, aux yeux de la Russie, constituer les prémices d'une crise diplomatique. Le ministre des relations étrangères russe a ainsi envoyé une note aux autorités françaises, faisant valoir l’immunité de Kerimov. De son côté, le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov a assuré à la presse mercredi qu’un "travail intensif" était en cours pour le faire libérer : "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger ses intérêts juridiques", a-t-il expliqué.

Sur décision du procureur, en France, le ressortissant russe doit à présent remettre son passeport et verser une caution de 5 millions d'euros pour éviter la détention provisoire. Par ailleurs, il n'est pas autorisé à quitter les Alpes-Maritimes. Selon les derniers éléments de l'enquête, le Français qui aurait servi de prête-nom à Kerimov, pour l'achat des villas, a également été mis en examen.

Plus d'articles

Sur le même sujet