Qui est Tyler Vilus, "émir" de Daech et premier Français jugé pour des crimes commis en Syrie ?

Qui est Tyler Vilus, "émir" de Daech et premier Français jugé pour des crimes commis en Syrie ?
Justice

Procès - Originaire de Troyes (Aube) Tyler Vilus, 30 ans, comparaît depuis ce jeudi matin et jusqu'au vendredi 3 juillet devant la cour d'assises spéciale de Paris pour des crimes commis en Syrie entre 2013 et 2015. Egalement jugé pour "direction d’un groupement terroriste", le trentenaire qui avait été interpellé à l'été 2015 encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Une vidéo insoutenable d'exécutions en Syrie dans laquelle il apparaît en toile de fond. Un homme qui aurait sans doute pu être le coordinateur des attentats du 13 novembre 2015 à la place d'Abdelamid Abaaoud. C'est cet homme, prénommé Tyler Vilus, qui est jugé depuis ce jeudi matin et jusqu'au 3 juillet devant la cour d'assises de Paris. 

C'est pour son appartenance à une entreprise terroriste, pour avoir dirigé un groupe de combattants et pour "meurtre aggravé" que cet homme aujourd'hui âgé de 30 ans est renvoyé devant la cour d'assises spécialement composée (uniquement de magistrats). Arrêté à l'été 2015, Tyler Vilus encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 

Qui est ce trentenaire, premier djihadiste français jugé pour des meurtres commis "sur zone", en Syrie? 

Il arrête l'école à l'adolescence

Originaire de Troyes (Aube), Tyler Vilus a arrêté sa scolarité à l'adolescence et n'a pas eu son brevet des collèges. A l'âge de 18 ans, le jeune homme tente de s'engager dans la Légion d'honneur mais n'est pas admis car il n'a pas le niveau requis en éducation physique et sportive. Il s'entraîne, tente d'avoir le niveau de sport attendu, mais ne repassera jamais le test.

L'adolescent erre alors quelques temps, cherche sa voie. Il a  de mauvaises fréquentations et bascule alors dans la délinquance. Au programme : drogue, alcool, et bagarres. Un parcours qui lui vaut, alors qu'il est âgé de 20 ans, d'être condamné pour "violences aggravées" en 2010.

Conversion à l'islam

En 2011, Tyler Vilus suit une formation de "constructeur professionnel de voirie", à Bernes-sur-Oise (Val d’Oise) avant de changer totalement. Le jeune homme se convertit à l'islam. Au sujet de l'imam qui l'a converti, il dira aux enquêteurs: "Il était correct, posé, réfléchi, tout le contraire de ce que j’étais à l’époque".

Puis Tyler Vilus se renseigne sur cette religion et lit le Coran en Français, avant d'en avoir une pratique extrêmement rigoriste. "J'ai découvert que les hommes devaient porter la barbe et que les femmes devaient être voilées, j’en ai conclu que c’était la religion”. 

Cette même année, il abandonne sa formation de constructeur et part s'installer en Tunisie à La Marsa. Après avoir gagné ce pays où les mouvements islamistes refleurissent après les printemps arabes, il se rend régulièrement dans une mosquée qu'il qualifiera lui même devant les enquêteurs de "très salafiste". 

Sa famille, dont sa mère Christine Rivière, désormais connue comme "Mamie Jidhad", viennent le voir. Le jeune homme se marie avec une Suissesse rencontrée sur Internet. Ensemble, ils ont une petite fille prénommée Hafsa, "lionne". Un mois à peine après l'arrivée de cette enfant, le couple se sépare. Selon les enquêteurs, Tyler Vilus aurait participé en septembre 2012 au saccage de l'ambassade des Etats-Unis.

Départ en Syrie

Déçu par la tiédeur des salafistes tunisiens, aux dires de sa mère, Tyler Vilus part en Syrie: après un premier séjour d'octobre à décembre 2012, il s'y installe en mars 2013. Durant l'été , il écrira à sa mère Christine Rivière dite "Mamie Djihad": "En plus d'être flic, je suis devenu émir d'un groupe de Français". D'abord installé dans la région d'Alep (ouest), il s'établira en 2014 à Shaddadi (est), qui fut l'un des bastions de Daech, près de la frontière irakienne. "Mamie Djihad", condamnée depuis à dix ans de prison en appel pour s’être rendue à trois reprises en Syrie et pour avoir contribué au départ de plusieurs jeunes femmes, lui répondra : "Je savais que tu monterais, tu es fait pour ça […]. Bravo mon fils ". 

Les enquêteurs décrivent les multiples casquettes de Tyler Vilus : à la fois "recruteur", "combattant" et "membre de la police" de l'Etat islamique. Il évoque lui-même des combats violents et "cette odeur de musc que seul un frère tombé peut dégager".

Aux côtés de deux futurs kamikazes du Bataclan

Posté à Hraytan, dans la périphérie d'Alep, le Français est soupçonné d'être membre de la brigade "Al-Muhajireen" (des "immigrés"), un escadron responsable de tortures et d'exécutions sommaires, ce qu'il conteste. Sont aussi membres de ce commando Riahi, Abaaoud et deux futurs kamikazes du Bataclan : Samy Amimour et Ismaël Mostefai.

A Shaddadi, où se sont retrouvés de nombreux combattants français et belges, TylerVilus occupe un poste dans la police islamique chargée de l'application de la charia, des interpellations et exécutions, selon des témoins.

Alors que les opérations-suicides se multiplient, Tyler Vilus envisage lui-même de mourir: “Peut-être que je ne serai pas encore là longtemps. J’ai bien envie de me faire péter. Ah ouais mon pote, le paradis, c’est pas gratuit", rédigera-t-il dans un message à son frère.

Exécutions filmées et en public

Puis au printemps 2015, Tyler Vilus apparaît dans une vidéo diffusée par le bureau médiatique du groupe terroriste. Sur les images : deux prisonniers, l'un appartenant à l'Armée syrienne libre et l'autre aux troupes de Bachar Al-Assad, agenouillés et yeux bandés, sont exécutés d'une balle dans la tête. 

Visage découvert, Tyler Vilus, en treillis militaire et talkie-walkie à la main, se tient debout, sur la même ligne que les bourreaux. Dans le public, de nombreux civils, parmi  lesquels des enfants.

Arrêté à l'été 2015

Dans le même temps, sur divers réseaux sociaux, Tyler Vilus n'hésite pas à donner des conseils aux terroristes en herbe. "Tu sors avec un couteau, t’égorges le premier flic que tu croises, si c’est un arabe c’est mieux et une femme arabe c’est le top ça va choquer, et puis les apostats sont prioritaires”, explique-t-il ainsi à l'un de ses interlocuteurs. 

Le 2 juillet 2015, Tyler Vilus est arrêté à l'aéroport d'Istanbul muni d'un passeport suédois, et expulsé vers la France le 21 juillet. Son arrestation est une énorme prise pour la justice et les services antiterroristes français.

Un message à Abdelhamid Abaaoud

Après son arrestation, Tyler Vilus, qui a réussi à conserver quelques jours son téléphone, envoie un message à Abaaoud pour lui dire: "sa change rien.quand je sort jagis", "je te recontact quand je sort si je sort" (sic). Aux enquêteurs, il affirmera avoir fait croire à Abaaoud qu'il voulait commettre un attentat alors qu'il cherchait seulement à quitter l'EI pour gagner la Mauritanie. 

Coordinateur des commandos terroristes du 13 novembre 2015, Abdelhamid Abaaoud pourrait bien avoir rempli un  rôle initialement dévolu à Tyler Vilus, ce que l'accusé continue de contester formellement. Pour les crimes qu'il a commis en Syrie entre 2013 et 2015, Tyler Vilus encourt aujourd'hui la réclusion criminelle à perpétuité. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent