Radars automatiques : l'Etat a-t-il illégalement favorisé des sociétés pour vous flasher ?

Radars automatiques : l'Etat a-t-il illégalement favorisé des sociétés pour vous flasher ?

INVESTIGATION - Une enquête a été ouverte et confiée à l'Office central de lutte contre la corruption, concernant l'attribution des contrats relatifs au parc des radars de vitesse. L'association Anticor soupçonne deux entreprises d'avoir été favorisées au détriment d'autres firmes concurrentes.

Le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête en mars, sur l’attribution des contrats relatifs au parc des radars automatiques, pour "favoritisme et prise illégale d'intérêts". Cette investigation, confiée aux policiers de l'Office central de lutte contre la corruption (OCLCIFF), fait suite à la plainte de l'association anticorruption Anticor, connue pour avoir mené des actions en justice contre notamment les sondages de l'Élysée ou les notes de taxi d'Agnès Saal.

Cette fois, l’association anticorruption s’attaque aux sociétés Atos, spécialisée dans les services numériques, et Morpho, l'une des filiales du groupe Safran, qu’elle soupçonne d'avoir été favorisées au détriment de leurs concurrents. Selon Mediapart, qui a révélé l’information dimanche, les noms de l'actuel PDG d'Atos, Thierry Breton (ancien ministre de l'Economie entre 2005 et 2007) et du PDG du groupe Safran Francis Mer (ancien ministre des Finances entre 2002 à 2004) figurent sur la plainte. "Ils ont pu influer sur la signature des contrats qui portent sur un montant cumulé de plus d'un milliard d'euros", a estimé Jean-Christophe Picard, président d'Anticor. 

D'anciens ministres impliqués ?

"L'Etat a délégué ses missions les plus régaliennes à des entreprises privées et payé beaucoup plus cher que s'il n'avait assuré lui-même ces prestations", a pour sa part précisé Me Jérôme Karsenti, l'avocat de l'association. En effet, la société Atos "a été bénéficiaire de quatre marchés publics faramineux", contractés entre 2003 et 2011 auprès de l'Etat et "a été choisie en dehors du respect des règles du code des marchés publics", stipule la plainte. Anticor pense même que "la société Atos a non seulement été favorisée, mais a aussi pu bénéficier de marges importantes".

VIDEO - De nouveaux radars qui fashent au feu vert

En vidéo

De nouveaux radars qui flashent au feu vert

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : cette condamnation ne "correspond pas à la vérité", tacle Me Temime, l'avocat de Thierry Herzog

    EN DIRECT - Covid : les décès et les admissions en réanimation en hausse

    Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

    Le coronavirus ne sera pas vaincu d'ici la fin de l'année, selon l'OMS

    " J'ai 30.000 euros de dettes" : ces travailleurs ruinés par la crise du Covid

    Lire et commenter