Reims : un ex-candidat FN condamné à 2 ans de prison pour trafic d'armes

Justice
JUSTICE - Thierry Maillard, ex-figure locale du Front National dans la Marne, a été condamné mardi à deux ans de prison pour avoir vendu des armes dans sa boutique d'antiquités entre avril 2014 et juin 2015.

Kalachnikov, fusils, revolvers et pistolets... Au total une quarantaine d'armes ont été saisies par la justice en 2015. Mardi 8 novembre, le tribunal de Reims a condamné Thierry Maillard à deux ans de prison avec une interdiction de détenir ce type de matériel pendant dix ans. Ce dernier avait été candidat FN aux élections cantonales en 2011. Il a depuis quitté le parti.


Agité en début d'audience, l'homme a nié les faits et a tenté de se justifier en expliquant être un "collectionneur compulsif", victime d'un "montage d'Etat" à cause de ses opinions politiques. 


Mais pour le procureur adjoint Jean-Pascal Arlaux, "nous ne sommes plus dans le cadre d'une simple collection et il est difficile de contester qu'il s'agit bien d'une vente d'armes". Les avocats de la défense ont pour leur part critiqué un rapport "médiocre" de l'expert balistique qui n'aurait pas ouvert les scellés afin de vérifier leur véritable état de fonctionnement. 

Un trafic qui aurait duré un an

Gérant d'une boutique d'antiquités et de livres, il était reproché à Thierry Maillard d'avoir acquis, détenu, transporté et cédé des armes de catégorie A (armes de guerre) ou B en état de fonctionnement, avec la complicité de deux co-prévenus Maxime Moulun et Vincent Tilliole, entre le 30 avril 2014 et le 15 juin 2015.


Ces derniers, l'un cafetier de Reims et l'autre, ex-candidat FN aux cantonales, ont été condamnés respectivement à 10 et 12 mois avec sursis avec également une interdiction de détenir une arme pendant dix ans.


La condamnation étant assortie d'un mandat de dépôt, Thierry Maillard est sorti menotté du procès criant "Vive la France, à bas la République !".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter