Renvoi du procès : le père de Fiona dénonce "des arrangements entre amis", la défense dépose plainte

Renvoi du procès : le père de Fiona dénonce "des arrangements entre amis", la défense dépose plainte
Justice

Toute L'info sur

Mort de Fiona : peine alourdie en appel pour la mère

JUSTICE - Le père de Fiona, Nicolas Chafoulais, avait demandé mercredi le dépaysement du nouveau procès de la mère de la fillette et de son ex-compagnon, dénonçant "des arrangements entre amis" après le renvoi de l'audience. Ce jeudi, les avocats de la défense ont déposé plainte contre lui pour diffamation.

C’est un homme "en colère" contre la justice qui s’était exprimé mercredi devant la presse. Nicolas Chafoulais, le père de Fiona, avait dénoncé "des arrangements entre amis" qui avaient conduit, selon lui, au renvoi du procès en appel et demandé le dépaysement de la future audience prévue en janvier devant la cour d'assises de Haute-Loire. Des propos jugés "diffamatoires" par les avocats des deux accusés qui ont annoncé un dépôt de plainte contre lui ce jeudi. Dernier acte d'une affaire où la tension ne semble plus vouloir retomber. 

Lundi dernier, les défenseurs de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, poursuivis pour violences ayant entraîné la mort de la fillette dont le corps n'a jamais été retrouvé, avaient obtenu un renvoi du procès en appel après un vif incident d’audience vendredi. Ce jour-là, Me Renaud Portejoie et Me Mohamed Khanifar avaient alors quitté le palais de justice estimant que "leur probité" avait été "mise en cause" par l'avocate d'une association de protection de l'enfance, Me Marie Grimaud. Pour la "sérénité des débats", le renvoi avait été ordonné, laissant éclater l'écoeurement d'un père en souffrance. 

"Une mise en cause inacceptable"

Voir aussi

En vidéo

Affaire Fiona : le procès de la vérité ?

Mercredi, devant la presse, Nicolas Chafoulais avait demandé la délocalisation du futur procès hors Auvergne, estimant que le renvoi était le fruit d'"arrangements entre amis", ajoutant amer, "ils sont tous proches ici". Il avait également critiqué la différence de ton, selon lui, du président de la cour Etienne Fradin vis-à-vis des accusés au cours des débats. "Il était très excessif dans ses propos avec Makhlouf et plus clément avec Bourgeon. Ce n'est pas correct. Il ne devrait pas y avoir de parti pris pour l'un ou pour l'autre", avait estimé Nicolas Chafoulais qui regrettait qu'on ait "pas beaucoup parlé de Fiona". Ce n'était pas un procès mais du cinéma, une grande pièce de théâtre géante", avait-il conclu. 

Ce jeudi, les avocats de la défense s'estimant accusés "de façon précise et explicite de collusion avec le Président de la Cour d'assises et ses assesseurs" ont déposé plainte contre "des propos parfaitement diffamatoires". Dans un communiqué commun Mes Portejoie et Me Khanifar s'insurgent contre "des propos ahurissants" et une mise en cause "inacceptable formulée publiquement par Monsieur Nicolas Chafoulais". Et de cibler également son avocat, Me Charles Fribourg, "dont les propos injurieux à l'égard de la défense seront également dénoncés à la justice dans le cadre d'une plainte pénale".

Le futur procès de la mère et du beau-père de Fiona doit se dérouler le 29 janvier devant la même cour d'assises, au Puy-en-Velay. Mais cette nouvelle passe d'armes pourrait bien venir contrarier cette nouvelle échéance. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent