Roman Polanski : les accusations de viol d'une ex-actrice sont prescrites, selon la justice suisse

Roman Polanski : les accusations de viol d'une ex-actrice sont prescrites, selon la justice suisse

DirectLCI
JUSTICE - La ministère public du canton de Berne, en Suisse, a estimé que les accusations de viol formulées par une actrice à l'encontre du cinéaste Roman Polanski étaient prescrites. Au moment des faits, le délai de prescription était de 15 ans.

Roman Polanski ne sera pas jugé pour les accusations de viol, formulées à son encontre par une actrice âgée de 15 ans, au moment des faits. C'est en tout cas ce qu'a déclaré le ministère public du canton de Berne, en Suisse, en charge d'examiner la plainte de Renate Langer, aujourd'hui âgée de 61 ans. La raison ? Le délai de prescription pour ces faits est dépassé, si on s'en rapporte à la législation en vigueur à l'époque.


"Dans la mesure où les faits se sont déroulés il y a 45 ans, la prescription pénale - elle était au maximum de 15 ans selon le droit en vigueur au moment des faits - est intervenue au plus tard en 1987", a déclaré le ministère public par voie de communiqué. "En application du principe de la non-rétroactivité du droit pénal, un acte doit être jugé selon le droit en vigueur au moment de sa commission. En l'absence d'exception à ce principe, celui-ci s'applique également aux délais de prescription."

Une accusation parmi d'autres

Renate Langer, d'origine allemande, ancienne actrice et modèle, avait déposé plainte pour viol au mois de septembre auprès de la police suisse. La scène, selon elle, se serait déroulée dans la station alpine de Gstaad alors qu'elle n'était encore qu'une adolescente. 


Elle était la quatrième femme à accuser publiquement Roman Polanski. En 1977, le cinéaste avait reconnu avoir des relations sexuelles illégales avec Samantha Geimer, une jeune fille âgée de 13 ans, à Los Angeles, dans la maison de Jack Nicholson alors que celui-ci était absent. Hervé Temime, avocat de Roman Polanski, estime auprès de la presse que les autres accusations contre son client "sont sans fondement". 

Plus d'articles

Sur le même sujet