Saint-Denis : l'adolescent arrêté pour avoir agressé une enseignante avec une arme factice mis en examen

Justice

JUSTICE - L'adolescent de 15 ans soupçonné d'avoir tiré en direction d'une enseignante du collège Elsa-Triolet avec un pistolet à billes jeudi à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire ce dimanche pour "intrusion dans un établissement scolaire" et "violence avec arme".

Jeudi dernier, un adolescent de 15 ans a été interpellé par les forces de l'ordre, étant soupçonné d'avoir tiré avec un pistolet à billes en direction d'une professeure du collège Elsa-Triolet, situé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Ce dernier était entré dans l'enceinte de l'établissement vers 15h jeudi, accompagné de deux autres jeunes. 

Ancien élève du collège Elsa-Triolet, il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire ce dimanche pour "intrusion dans un établissement scolaire" et "violence avec arme" après avoir été présenté à un juge des enfants. "Le placement en détention provisoire d'un mineur de moins de 16 ans n'est pas possible pour les délits, comme ceux reprochés à l'intéressé en l'espèce", précise une source proche de l'affaire à l'AFP. 

Lire aussi

Après cet incident, les enseignants du collège dyonisien se sont mis en grève vendredi et ont exprimé leur colère dans un communiqué, demandant notamment plus de moyens humains pour l'établissement : "Encore un braquage d'une enseignante dans un collège ! A Saint-Denis comme ailleurs ça suffit !"

La ville de Saint-Denis condamne fermement les violences

La ville de Saint-Denis, où d'autres établissements scolaires ont connu des incidents de ce type ces derniers mois, a "fermement condamné" ces agissements, demandant qu'une réunion avec les acteurs concernés soit organisée à la préfecture. "La prévention contre les violences est malheureusement l'un des parents pauvres de la sécurité. Elle doit faire l'objet d'une action nationale", a déclaré la municipalité dans un communiqué.

En octobre dernier, la mise en ligne d'une vidéo montrant une enseignante d'un lycée de Créteil menacée par un élève avec une arme factice avait déjà suscité une vive émotion auprès du corps enseignant, certains dénonçant leurs conditions de travail sur les réseaux sociaux avec le hashtag #pasdevague.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter