Un viol par surprise ? Retour sur l'affaire du septuagénaire qui se faisait passer pour un mannequin

Un viol par surprise ? Retour sur l'affaire du septuagénaire qui se faisait passer pour un mannequin

SEPT A HUIT - 24 femmes auraient succombé sur Internet au physique avantageux d’Anthony Laroche, 37 ans, architecte d’intérieur. Au point de se plier à ses fantasmes. Sauf qu’une fois le rapport sexuel consommé, au moment de délier les mains attachées et d’enlever le masque sur les yeux, c’est un septuagénaire qui apparaissait. Un sacré choc pour certaines qui ont porté plainte pour "viol par surprise".

Il a attiré plusieurs femmes dans son lit en se faisant passer pour un mannequin. A Nice, un septuagénaire a été renvoyé devant  la cour d’assises pour "viol par surprise" sur trois femmes en 2009, 2014 et 2015. Mais comment est-il parvenu à attirer une vingtaine de femmes dans son appartement niché sur la Promenade des Anglais ? Pour attirer l'attention de la gent féminine, il crée de faux comptes sur les réseaux sociaux et sur des sites de rencontre. Il se présente ainsi : "Anthony Laroche, 37 ans et architecte d’intérieur". Le tout accompagné d’une photographie d’un mannequin au physique avantageux, trouvée sur la Toile.

Certaines femmes tombent alors sous son charme. Et acceptent de se rendre dans son appartement où le faux mannequin leur réserve un scénario à la "50 nuances de Grey ". Interrogée par Sept à Huit sous couvert d’anonymat, l’une d’entre elles raconte : "Il m'attache les mains aux barreaux. Il y a eu pénétration et quelques attouchements et à un moment donné, ça a été plus fort que moi, j'ai dit : ‘J'en ai marre ! J'en ai marre, j'enlève mon bandeau’". C’est là qu’elle voit "une personne dégarnie, à lunettes, bedonnante". Elle prend la fuite, horrifiée. 

Toute l'info sur

Sept à huit

"Ce qu’elles voulaient, c’était vivre ce fantasme"

De son côté, le septuagénaire réfute tout viol : "Je n’ai jamais ni obligé, ni forcé qui que ce soit à quoi que ce soit, assure-t-il à Sept à Huit. Je n’avais pas la notion de les tromper du tout puisqu’elles avaient à tout moment la possibilité, un, d’allumer, deux, d’enlever leur petit bandeau et de regarder mais ça ne les intéressait pas. Ce qu’elles voulaient, c’était vivre ce fantasme". Devant la cour d’assises, il risque 20 ans de prison. 

Cette vidéo est issue de l'émission Sept à Huit du dimanche 4 février 2018, présentée par Harry Roselmack. Sept à Huit est une émission de télévision française d'information hebdomadaire diffusée sur TF1 depuis le 3 septembre 2000.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

Covid-19 : une réunion à l'Élysée pour préparer la réouverture des lieux fermés

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Covid-19 : la France va durcir ses restrictions pour les voyages dans les pays les plus touchés

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

Lire et commenter